Protégeons l'Arctique

Greenpeace lance une campagne mondiale contre LEGO

Actualité - 1 juillet, 2014
Greenpeace lance aujourd’hui une nouvelle campagne internationale contre LEGO, le plus grand fabricant de jouets au monde. Greenpeace mobilisera à cet effet les 5 millions de sympathisants de sa campagne internet "Save The Arctic" à travers une nouvelle pétition. Des milliers de personnes prendront part à des actions créatives sur six continents. Il y a déjà eu des manifestations d’envergure ce matin, dans le parc d’attraction LEGOLAND au Royaume-Uni.

Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, Greenpeace accuse LEGO de privilégier ses ventes au détriment de sa responsabilité envers l’environnement et l’avenir des enfants. Greenpeace exige que LEGO cesse de fabriquer des jouets arborant le logo de Shell, car ce géant du pétrole menace l’Arctique et la faune unique qui y habite. Shell utilise LEGO pour détourner l’attention des forages qu’elle prévoit effectuer dans l’océan Arctique et calmer la controverse entourant l’impact climatique de ses activités.

Depuis 2012, le programme de Shell dans l’Arctique a fait l’objet de nombreuses critiques provenant aussi bien des organisations environnementales que des instances réglementaires. Durant la même période, 16 millions de jouets aux couleurs de Shell ont été vendus ou donnés dans les stations-service de 26 pays. De fait, Shell a largement contribué aux ventes globales de LEGO.

Selon les relationnistes de Shell, la valeur du plus récent contrat de deux ans la liant au fabricant de jouets s’élève à 116 millions $. Shell a vu ses ventes mondiales augmenter de 7,5% durant la période ciblée. De plus, LEGO a confirmé à Greenpeace qu’une nouvelle promotion conjointe doit débuter cette année.

La campagne de Greenpeace a débuté ce matin avec deux manifestations d’envergure au Royaume-Uni. Une manifestation de figurines LEGO a secoué le parc LEGOLAND de Londres. Plusieurs autres rassemblements visant à dénoncer le partenariat entre Shell et LEGO auront lieu tout au long de la journée, dans l’espoir que les déversements soient confinés à LEGOLAND et ne se propagent pas dans le monde réel.

Selon Ian Duff, chargé de la campagne Arctique de Greenpeace: "Les enfants adorent l’Arctique et sa faune absolument unique composée d’ours polaires, de narvals et de morses. L’avenir de ces espèces est lié à celui de la banquise, or la seule raison permettant à Shell d’atteindre ces réserves de pétrole est justement la fonte de la banquise. Chose certaine, un déversement de pétrole dans cet environnement fragile aurait un impact catastrophique."

"Les changements climatiques représentent une menace sérieuse pour les enfants du monde entier. Malheureusement, Shell essaie de détourner la magie de LEGO pour se donner une image plus sympathique et faire oublier ses dangereuses activités d’exploration pétrolière dans l’Arctique. Shell exploite l’attachement des enfants à leurs jouets afin de développer une loyauté à long terme qu’elle ne mérite aucunement. LEGO doit annuler ce contrat. Nous demandons à LEGO de protéger l’Arctique et l’avenir de nos enfants en se dissociant définitivement de Shell."

Susan Linn, psychologue de l’école médicale de Harvard et auteure du livre Consuming Kids: The Hostile Takeover of Childhood, a également commenté la campagne de Greenpeace en ces termes: "Les enfants tissent des liens émotionnels très forts pour le reste de leur vie, et les compagnies le savent trop bien. La publicité destinée aux enfants est déjà une calamité, mais donner une image de marque à leurs jouets préférés permet à Shell de capter leur attention et leur énergie durant plusieurs heures, si ce n’est des journées entières. Nous devons mettre le jeu des enfants à l’abri du marketing. Il est important que ceux-ci puissent développer leur imagination et leur propre vision du monde."

300x300_FR

Thèmes
Mots-clés