SOS Océans

Le pillage des mers continue

Actualité - 8 février, 2012
Des militants de Greenpeace ont bloqué hier soir, pendant plus de 5 heures, un des plus importants bateaux de pêche européen, le Maartje Theadora, aux Pays Bas à son départ du port d’Ijmuiden. Ce bateau de 140 mètres de long peut transformer 200 tonnes de poissons chaque jour, et reste en mer des semaines.

Le Maartje Theadora est un véritable aspirateur des mers. ©Greenpeace/Staats

Le Maartje Theadora, véritable aspirateur des mers, illustre parfaitement le problème de la gestion actuelle de la pêche en Europe: la flotte, trop importante en nombre et suréquipée par rapport au nombre de poissons, est aujourd’hui capable de pêcher 2 à 3 fois le niveau qui serait supportable pour nos océans. Ces bateaux usines vont donc pêcher plus loin, hors des eaux européennes, pour traquer les derniers poissons.

Ces 5 dernières années, le Maartje Theadora est ainsi régulièrement parti dans les eaux du Pacifique Sud, pêcher du chinchard, un petit poisson pélagique, denrée de base pour certains pays en développement, mais pêché par ces bateaux pour servir de nourriture dans l’aquaculture ou même pour les porcs. Le chinchard est aussi un élément central de l’alimentation des poissons, l’effondrement du stock cause de graves déséquilibres aux écosystèmes. Une association indépendante de journalistes d’investigation avait récemment exposé le problème dans un article du Monde. Le chinchard devenant très rare, le Maartje Theadora va chercher d’autres zones de pêche, et ira potentiellement piller les côtes africaines, causant de sérieux problèmes aux pêcheurs artisans locaux.

Ces pratiques industrielles doivent être régulées: Greenpeace demande aux Ministres européens de mettre en adéquation l’effort de pêche avec l’état des stocks de poissons. Le nombre de ces bateaux géants doit être impérativement réduit. La réforme de la Politique Commune des Pêches doit servir cet objectif en soutenant des pratiques de pêche plus sélectives, plus durables.

Thèmes