Detox!

G-Star se voile la face

Actualité - 29 janvier, 2013
Zara. Levis. Benetton. Uniqlo. Victoria Secret. Mango. Esprit. Marks & Spencer. H&M. Li Ning. C&A. Puma. Adidas. Nike. Quatorze des marques de mode internationales les plus vendues se sont engagées à décontaminer leur production.

G-Star a refusé plus d’une fois les invitations de Greenpeace. ©Greenpeace

Huit de ces marques de vêtements ont pris des engagements durant les 90 derniers jours et 14 d'entre elles ont signé un engagement durable de décontamination. Elles ont écouté les voix de centaines de milliers de personnes dans le monde qui ont exigé  une mode sans pollution.

Mais il y a une marque néerlandaise qui cherche à se cacher parmi elles, se faisant passer pour un modèle de décontamination. Cette société est G-Star et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle cache bien son jeu. G-Star est souvent présentée comme le fleuron de l'industrie de la mode néerlandaise. L'entreprise s'est lancée dans le coton bio, le chanvre et les fibres d'ortie durables et tente de recycler les jeans usés.

La position publique de G-Star sur l'utilisation des produits chimiques dangereux mentionne des expressions empruntées à Greenpeace comme "zéro rejet de substances chimiques dangereuses d'ici à 2020». En janvier 2012, la société a rejoint un groupe de travail de l'industrie sur la question. Tout cela sonne bien, mais cela ne répond pas au problème de la pollution des textiles.

Au lieu de cela, l'utilisation de produits chimiques dangereux continue d’exploser. Ainsi résoudre efficacement la pollution de l'eau toxique due à la fabrication de vêtements nécessite que les entreprises réticentes telles que G-Star assument leur rôle et prennent leurs responsabilités.

La position publique annoncée par la société présente des lacunes. Il n'y a pas d'échéancier concret pour l'élimination des pires produits chimiques et, contrairement à d'autres marques, G-Star refuse de démarrer un processus efficace et de communiquer les données de pollution aux fournisseurs qui fabriquent ses vêtements.

Depuis juin 2011, Greenpeace a continuellement essayé d'établir un dialogue constructif avec G-Star en vue de parvenir à un accord ambitieux et crédible. Mais G-Star a refusé plus d'une fois les invitations de Greenpeace pour discuter et résoudre ce problème, espérant noyer le poisson avec quelques déclarations de bonnes intentions. Si G-Star veut vraiment s'engager à décontaminer sa production, il faut maintenant qu'elle agisse de manière responsable avec un engagement Detox crédible et montre publiquement ce qu'elle fait pour y parvenir.

Vous pouvez vous joindre à nous pour demander à G-Star et à son directeur Jos Van Tilburg de prendre un engagement crédible et devenir un leader Detox. C'est lui qui a le pouvoir de changer et d'améliorer les choses. Il pourrait prendre une position de leader en matière de décontamination et mettre un terme à cette mascarade.

Pour participer à notre campagne Detox! visitez la page de la marque Gstar: www.facebook.com/gstar et laissez votre message sur leur mur: "Detox! G-Star Raw: agissez maintenant! Montrez-nous votre vrai visage et engagez-vous dans une mode sans toxiques."


Thèmes