Detox!

H&M s'engage à son tour

Actualité - 20 septembre, 2011
H&M, l’un des géants de la distribution de vêtements, a dû faire face à un torrent de commentaires sur les réseaux sociaux et à l’opération autocollant ayant eu lieu la semaine dernière dans le cadre de la campagne "Detox!". H&M n’a eu d’autre choix que de s’engager à désintoxiquer sa chaîne d'approvisionnement et à cesser l’utilisation de produits chimiques dans sa chaîne de production. De plus, l’entreprise entend faire preuve de transparence dans ce changement stratégique.

Un succès rendu possible grâce à la pression internationale. ©Greenpeace/Yang

Greenpeace déborde d'énergie, et ce n'est pas seulement dû à son anniversaire, mais bien au fait que cette annonce nous amène à un total de quatre poids lourds du vêtement maintenant engagés dans l’élimination des produits chimiques dangereux entrant dans le cycle de fabrication et la totalité du cycle de vie des produits d’ici à 2020.

Vous pouvez nous aider à faire en sorte que ces compagnies prennent conscience de leurs responsabilités quant à la pollution quotidienne engendrée par leurs pratiques. En faisant un don à Greenpeace, vous nous permettez de continuer à dénoncer ce genre d’abus infligés non seulement à l’environnement, mais aussi et surtout aux populations qui en sont victimes.

Le géant H&M a aussi accepté de rendre publique les informations sur les produits chimiques sortant des usines de ses fournisseurs. La première publication de ces informations est prévue vers la fin de l’année 2012 et inclura les informations des fournisseurs de H&M en Chine et dans d'autres pays. Des millions de gens vivant près de ces usines ne savent pas à quel degré de toxicité ils sont exposés. Ces produits chimiques sont invisibles et déversés dans les cours d'eau auprès desquels s’approvisionnent les populations locales.

Après une semaine d’action dans douze pays différents pour sensibiliser l’opinion à ce problème, les militants de la campagne "Détox!" ont passé toute la journée du vendredi avec des représentants d’H&M. Leur slogan "La Désintoxication, notre avenir!" ou encore "Désintoxication de notre eau!" ont été martelés alors même qu’étaient collés des autocollants sur les vitrines des magasins H&M. Les cybermilitants ont aussi encouragé le détaillant suédois à annoncer son engagement envers la désintoxication sur Twitter et Facebook.

H&M est un grand utilisateur des réseaux sociaux. Nous avons donc lancé il y a une semaine une pétition sur Twitter qui s'est propagée rapidement dans le monde entier: 635'000 personnes ont signé la pétition.

L’influence la plus grande vient sans doute des réseaux sociaux où pas moins de 8 millions de personnes se sont retirées de la page d’H&M après les révélations. De plus, beaucoup de ces fans ont posté des commentaires de la campagne "Detox!" sur la page d'H&M. Vendredi matin, alors que nos militants arrivaient pour rencontrer les représentants d'H&M à Stockholm, ils n’ont pas eu de difficulté à croire en l’influence que ces cyberactions ont eue sur la décision de l'entreprise.

En dix semaines, la campagne "Detox" à encouragée les trois plus grandes marques de vêtements de sport du monde et maintenant un des plus grands groupes de vêtements à s’engager dans l’élimination des produits chimiques dangereux et à cesser leur déversement. Les quatre compagnies préparent maintenant un document expliquant leur action de désintoxication individuelle. Nos militants continueront bien sûr à travailler avec ces sociétés afin de s'assurer qu'ils joignent la parole aux actes.

H&M est la compagnie de vêtements la plus représentée dans nos rapports: "Dirty Laundry" et "Dirty Laundry 2", deux rapports qui détaillent les coulisses du fabricant. Nos recherches ont confirmé que H&M collabore avec des usines qui déversent une gamme de produits chimiques dangereux dans les cours d’eau chinois et que les vêtements - incluant des vêtements pour enfants - vendus par H&M, contiennent des nonylphenol ethoxylates (NPEs) et des toxicnonylphenol (NP). Ces produits chimiques sont une cause de préoccupation sérieuse, l'hormone pouvant être dangereuse même à des niveaux très bas.

Le changement de politique de l'entreprise montre en tout cas que l'influence de Greenpeace sert de catalyseur pour un changement plus large de l'industrie de l'habillement. En améliorant sa chaîne d'approvisionnement, H&M donne la tendance pour cette saison et pour les prochaines.

Qui va être le prochain à se désintoxiquer?

Thèmes