Detox! Migros

Les promesses de la Migros sont-elles des mots creux?

Actualité - 8 avril, 2013
Après avoir trouvé à maintes reprises de hautes valeurs en substances polluantes dans des vestes d’enfants de la marque Migros, voici que celle-ci fait ses premiers pas en direction des revendications "Detox!" de Greenpeace. Cependant, une multitude de questions restent encore sans réponse. Pour éviter que ces promesses ne restent que des mots creux, la Migros doit communiquer sur la manière dont elle veut garantir une production de vêtement sans produits nocifs.

La Migros n’est pas capable de garantir des textiles sans substances chimiques toxiques. ©Greenpeace/Künzli

Pour la première fois la Migros a publié dans un communiqué de presse, qu’elle a interdit en 2012 les phthalates (assouplissants). Elle affirme aussi avoir commencé, en plusieurs étapes, à éliminer les perfluorocarbures (PFC).

Malgré les annonces de la Migros, de nombreuses questions restent ouvertes:
- La Migros veut-elle éliminer tous les phthalates de sa chaîne de production? Va-t-elle, de manière cohérente, interdire leur utilisation dans toute sa chaîne de production?
- Quels sont les délais fixés pour l’élimination des éthoxylates de Nonylphénol (NPE)?
- Quels sont les délais fixés pour l’élimination totale des PFC dans sa production de textiles ainsi que dans sa chaîne de production?
- Comment la Migros garantit-elle une production vestimentaire sans phtalates, sans NPE et sans PFC et comment garantit-elle que ces substances ne seront plus libérées dans l’environnement?
- Quels sont les délais fixés pour la publication des rapports sur les eaux usées de leurs fournisseurs et combien d’entre eux seront concernés?

Pour être crédible, la Migros doit répondre à ces questions. D'après sa publication, la Migros souhaite produire d’ici à fin 2017 tous ses textiles de sa propre marque selon les règles strictes des Eco-standard. Les résultats des échantillons testés par Greenpeace démontrent qu’aujourd’hui, la Migros n’est pas capable de garantir des textiles sans substances chimiques toxiques dans sa gamme Eco-standard. En effet, des substances telles que les NPE ont été retrouvées dans les échantillons de vêtements Eco-standards.

Même si, à fin 2017, la Migros produit tous ces textiles selon les normes de l'Eco-standard, le problème ne sera pas résolu. Certaines substances chimiques qui agissent sur le système endocrinien continueront à être relâchées dans l’environnement. De plus, il est primordial que les substances les plus dangereuses soient éliminées immédiatement, et non à fin 2017. La Coop par exemple, va éliminer les NPE et les PFC dans le courant de cette année.

Avec sa campagne internationale "Detox!" Greenpeace a réussi en quelques mois a mobiliser de nombreuses entreprises afin qu’elles engagent à décontaminer leur mode vestimentaire et leur chaîne de production. A ce jour, 17 entreprises – parmi lesquelles figurent de grandes marques de textiles telles que Zara, H&M, C&A, Marks & Spencer et Coop – se sont engagées à ne plus relâcher de substances chimiques dans l’environnement d’ici à 2020 au plus tard.

Thèmes