Detox! Zara s'engage vers un avenir sans toxiques

Les autres marques doivent suivre

Actualité - 29 novembre, 2012
Après neuf jours de pression publique exercée par Greenpeace et par des centaines de milliers de personnes qui ont soutenu ce combat, Zara, le plus gros vendeur de vêtements a pris l’engagement d’exclure d’ici à 2020 l’ensemble des substances chimiques dangereuses de sa chaîne de production.

21.11.2012 (Genève/Suisse) Action devant le magasin de Zara. ©Greenpeace/Kakulya

La campagne de Greenpeace ne va pas s’arrêter à Zara. D’autres marques déjà citées dans le rapport "Dessous toxiques de la mode" vont être visées si elles ne prennent pas rapidement un engagement similaire à celui du groupe espagnol. Zara promet de renforcer l’application de sa politique d’interdiction des APEO (dont les nonylphénols mis en évidence dans les tests effectués par Greenpeace). La marque propose aussi un calendrier d’élimination à court terme des substances chimiques les plus dangereuses telles que les PFC (perfluorochlorures) et les colorants azoïques (susceptibles de se dégrader en amines cancérigènes).

Inditex – la maison mère de Zara – s’engage également à exiger de vingt de ses fournisseurs qu’ils rendent publiques dès mars 2013 les données relatives aux substances toxiques rejetées dans l’environnement afin que les habitants vivant à proximité des usines textiles aient accès en toute transparence à ces informations. D’ici à fin 2013, Zara s’engage à ce que 100 de ses fournisseurs soient contraints à la même transparence.

"Greenpeace salue l’engagement pris par Zara de se désintoxiquer, déclare Mirjam Kopp, chargée de campagne Toxiques de Greenpeace Suisse. La marque espagnole est leader de son marché: désormais les autres marques n’auront plus aucune excuse pour ne pas assainir leur chaîne de production et proposer une mode sans toxiques. Des centaines de milliers de consommateurs du monde entier l’ont exigé de Zara: Esprit, Gap et Victoria Secret et les entreprises suisses qui vendent des vêtements telles que Charles Vögele, Mammut, Transa, Migros et Coop doivent également écouter leurs clients, être plus transparents et s’engager à leur tour."

Depuis le lancement de la campagne "Detox" de Greenpeace en 2011, Zara est la huitième marque à s’engager à éliminer les substances chimiques toxiques de sa chaîne de fabrication et de ses produits. Depuis 9 jours, plus de 350'000 personnes ont rejoint en ligne le mouvement pour une mode sans toxiques. Samedi dernier, Greenpeace a organisé des actions de sensibilisation devant des magasins Zara dans une vingtaine de pays dans le monde. En Suisse, elles ont eu lieu devant les magasins de Zurich, Bâle et Neuchâtel.

 

Thèmes