Après avoir décimé les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est, les industriels de l’huile de palme se ruent sur l’Afrique. Une compagnie américaine, Herakles Farms, a entamé en toute impunité la destruction de plus de 70’000 hectares de forêts tropicales pour en faire une plantation de palmiers à huile. 25’000 personnes vivent dans cette partie de la forêt, tout près de l’une des 25 zones les plus importantes de la planète en terme de biodiversité.

Le Cameroun semble très loin de nous. Pourtant, c’est à nous de faire en sorte que ce crime environnemental soit dénoncé dans le monde entier. Le projet d’Herakles Farms au Cameroun est un mauvais projet au mauvais endroit. Cette plantation de palmiers à huile constitue une menace pour la population et pour l’environnement.

Ce projet ne doit pas être mené à terme. Protestez avec nous: abonnez-vous à la page Facebook de Greenpeace Afrique et laissez un message contre ce projet.

Plus d'informations

Françoise Minarro est porte-parole de la campagne Biodiversité & Toxiques de Greenpeace Suisse