Les travailleurs de la décharge de Bonfol (Jura) sont exposés à des polluants toxiques lors des travaux d’excavation. Contrairement aux promesses de l’industrie chimique bâloise ( BCI, notamment Novartis, Roche, BASF, Syngenta). Le Collectif de Bonfol (CB) vient de rendre publics des documents internes.

En mai 2010, le canton du Jura avait demandé à la BCI de mesurer la concentration de douze polluants à l’intérieur des équipements de protection des travailleurs. Car si leur combinaison laisse passer des polluants toxiques, ils risquent ensuite de pénétrer dans la peau des travailleurs. La teneur en benzène dépassait les concentrations maximales admises. Le Laboratoire Encoma concluait «qu’après trois heures d’exposition, les valeurs mesurées à l’intérieur de la combinaison sont aussi élevées qu’à l’extérieur de la combinaison». Entretemps, de l’air propre a été injecté dans les combinaisons de protection afin de créer une surpression et d’empêcher les polluants de pénétrer.

Le CB demande que tous les documents relatifs à l’hygiène du travail soient publiés de façon anonyme et soient accessibles au public. Il exige que les interventions du personnel soient réduites au minimum et que si elles doivent avoir lieu, que les équipements adéquats de protection de niveau 6 soient utilisés.

Plus d'informations