Hier, Coop est devenu la 17ème marque de vêtements d'importance nationale et internationale à prendre l'engagement de bannir tous les produits chimiques dangereux de sa chaîne de production textile d'ici à 2020. Parmi les mesures annoncées par le distributeur Suisse il y a la promesse d'éliminer tous les composés per- et polyfluorés (PFC) d'ici à septembre 2013 et tous les Alkylphénols d'ici à la fin de l'année. Coop s'engage aussi à rendre publique la liste des substances polluantes utilisées sur 15 de ses sites de production.

Coop prend ainsi une longueur d'avance sur Migros, l'autre géant de la distribution en Suisse. Malgré l'action des militants Greenpeace dans son siège zurichois mercredi 13 février, le géant orange ne s'est pas engagé à désintoxiquer la totalité de sa production textile. Si l'imperméable pour enfants de la marque "Trevolution" qui contenait des concentrations élevées de phtalates (plastifiants) nocifs pour l'environnement et dangereux pour la santé a bel et bien été retiré de la vente, il s'agit malheureusement de la seule mesure concrète annoncée par Migros.

Pire, Greenpeace a reçu aujourd'hui une lettre du service juridique de Migros annonçant que le distributeur suisse se réserve le droit de lancer des poursuites civiles et pénales contre notre organisation, pour violation de marque et atteinte au droit de la personnalité pour cause de concurrence déloyale et de diffamation. C'est une réaction très surprenante de la part d'une entreprise qui, le soir du 13 février, nous annonçait être d'accord avec notre volonté de bannir tous les toxiques de la production de textiles. On se demande pourquoi elle ne le fait pas.

Migros doit impérativement s'engager à désintoxiquer sa production de vêtements comme l'ont déjà fait 17 autres marques, dont Coop. Greenpeace restera inflexible sur cette exigence. Dans les pays producteurs, les cours d'eau sont pollués, les ouvriers mettent en péril leur santé et la population vit sous le coup d'une menace sanitaire permanente. Cela doit cesser. Migros doit prendre rapidement ses responsabilités dans ce domaine.

Signez la lettre à l'attention du directeur général de Migros

Laissez un message sur le site Migipedia

Mirjam Kopp est responsable de campagne Toxiques de Greenpeace Suisse