La mortalité dans les ruches augmente depuis des annéesLe 21 mai dernier, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), Syngenta et le Centre suisse de toxicologie humaine appliquée (SCAHT) tenaient une conférence de presse commune, annonçant un report de l'interdiction de trois pesticides dangereux pour les abeilles.

Greenpeace est scandalisée par le favoritisme de l’OFAG à l’égard de l’industrie chimique et de l'opinion selon laquelle de bons rendement agricoles ne sont possibles qu’en épandant des pesticides nocifs pour l’environnement, les abeilles et en fin de compte pour la population.

Pour de nombreuses cultures de bons rendements ne sont en effet possibles que si les abeilles remplissent leur fonction de pollinisatrices et si la biodiversité est élevée dans leur environnement. Les prestations des abeilles et de la biodiversité sont gratuites et il faut les protéger. Comment l’OFAG veut-il augmenter les rendements agricoles s’il perturbe simultanément les cycles des insectes pollinisateurs et limite la biodiversité et les indispensables prestations qu’elle nous offre? Pour obtenir de bons rendements à long terme, il faut une conversion rigoureuse à une agriculture sans chimie et misant sur la biodiversité!

Marianne Kuenzle est responsable de la campagne Agriculture de Greenpeace Suisse