Un rapport de Greenpeace rendu public à Varsovie met en garde l’Union européenne contre l’utilisation accrue d’herbicides génétiquement modifiés. L’auteur est le célèbre économiste Charles Benbrook de l’Université de Washington. Il dénonce la résistance au glyphosate - un herbicide de Monsanto - les coûts de production agricole en augmentation et le recours de plus en plus fort à de nouveaux herbicides appauvrissant les sols.

Un documentaire sous-titré en français "Growing Doubt" fait écho à cette nouvelle. Les communautés agricoles argentines et américaines accusent la monoculture et les herbicides d’avoir une incidence sur l’économie, l’environnement et la société. "Le soja génétiquement modifié use et empoisonne la terre et atteint la santé de nos enfants" révèle une enseignante interviewée.

73% du maïs aux Etats-Unis a été génétiquement modifié et 99% du soja en Argentine est résistant aux herbicides. L’expérience américaine de la culture de ces plantes est décevante malgré les résultats promis par Monsanto qui vend des semences à des prix élevés. Les agriculteurs font état d’une courbe de production qui ne croît plus, mais qui oscille avec des hauts et des bas.

Vidéo "Growing doubt" (version originale anglaise sous-titrée français)

Résumé du rapport (en anglais)

Rapport complet (en anglais)