Une vidéo "awesome"!

La semaine dernière, Greenpeace rendait publique une vidéo intitulée "LEGO: Everything is not awesome" qui dénonce le partenariat commercial entre le géant du jouet et la compagnie pétrolière Shell. En trois jours, ce clip a été vu par plus de 3 millions de personnes. Jusqu'à ce que Warner Bros dépose plainte pour violation de droits d'auteurs, entraînant le retrait de ce court métrage de la plateforme Youtube. Warner avait produit "La Grande Aventure Lego", film sorti en 2014 et dont notre s'inspire. Après de nombreuses protestations exprimées sur les réseaux sociaux face à cette censure, la vidéo a été réhabilitée sur Youtube.

La vidéo, produite par l'agence Don't Panic, montre l'Arctique sombrant sous une marée noire. Elle illustre ainsi les conséquences du partenariat entre LEGO et Shell, l'une des principales compagnies pétrolières à s’entêter à vouloir forer en Arctique. Le géant du jouet fait entrer le logo de Shell dans les chambres des enfants du monde entier, redorant ainsi l'image de cette entreprise qui n'hésite pas à s'associer à Gazprom pour extraire le pétrole de l'Arctique. En contrepartie, LEGO peut désormais vendre des jouets dans les stations service Shell. 16 millions de boîtes de jeu ornées du logo Shell ont déjà été vendue dans 26 pays différents. L’équivalent publicitaire de ce partenariat est estimé à 116 millions de dollars pour la compagnie pétrolière. Un joli cadeau.

"Notre vidéo nous a permis d'interpeller, de façon créative et émouvante, les parents et le grand public sur les effets d'une marée noire en Arctique et sur le danger que représente les projets de forage de Shell dans la région", déclare Nadine Berthel, chargée de campagne Arctique pour Greenpeace Suisse. La vidéo utilise la parodie et le mode satirique pour faire passer un message d'intérêt général. Sa diffusion est donc uniquement une question de liberté d'expression. Sur la plateforme de diffusion Youtube, il y a en ce moment 772 vidéos reprenant la musique du film LEGO "Everything is awesome", et de nombreuses autres avec des figurines de la marque danoise.

"Il est plus que temps pour LEGO de mettre un terme à sa coopération avec Shell et de s'engager pour la protection de l'Arctique afin de garantir un meilleur avenir pour nos enfants", ajoute Nadine Berthel. Le géant du jouet pourrait ainsi s'élever contre l'avidité des entreprises qui convoitent les trésors de l'Arctique. Avidité qui, ironie de l'Histoire, ressemble étrangement à celle de Président Business, le méchant dans "La Grande Aventure Lego" qui dirige notamment une compagnie pétrolière.

Mathias Schlegel est porte-parole de la campagne Climat & Energie de Greenpeace Suisse