Monsanto a décidé de retirer toutes ses demandes d’autorisation de culture d’OGM dans l’Union Européenne, à l’exception du maïs MON810, a annoncé Jose Manuel Madero président et directeur général de Monsanto pour l’Europe. Mais le groupe maintient la demande de renouvellement de l’autorisation pour le maïs MON810… demande qui court depuis 2008.

Monsanto a enfin pris la mesure de l’opposition à la culture des OGM. C’est une bonne nouvelle, et une victoire pour les consommateurs et les agriculteurs. Mais le maïs MON 810 reste toujours autorisé par l’Union européenne - ainsi que les importations, notamment pour l’alimentation du bétail. Huit Etats membres de l'UE ont donc instauré un moratoire national pour interdire la culture du MON 810 : l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, le Luxembourg et la Pologne.

L'Europe n'a pas besoin d’OGM. Une agriculture écologique est la seule à pouvoir garantir des pratiques agricoles et une alimentation saine. Elle ne contamine pas l’environnement avec des produits chimiques ou des OGM, mais repose sur la biodiversité, la protection des sols, des eaux et du climat.

Clément Tolusso est porte-parole de la campagne Biodiversité & Toxiques de Greenpeace Suisse