Déposée en février 2012, l’initiative cantonale "Mühleberg vom Netz" exige du canton de Berne qu’il use de son statut d’actionnaire majoritaire des Forces Motrices Bernoises (FMB)  pour obtenir une mise à l’arrêt immédiate de la centrale nucléaire de Mühleberg. Si le canton a donné son feu vert pour l’initiative, il souhaite lui opposer un contre-projet totalement inutile. Le but est de proposer une date butoir pour la fermeture de la centrale.

Cette procédure prendra du temps et retardera d'autant la mise à l’arrêt de cette installation vieillissante. Pourtant la production de Mühleberg pourrait largement être remplacée par les énergies renouvelables, comme le démontre le potentiel de production d’énergie solaire collecté par les internautes sur www.offensivesolaire.ch. Rappelons que Mühleberg fait partie des plus anciens réacteurs actifs de la planète et qu’il cumule de nombreux défauts de sécurité.

Il n’y a pas besoin de fixer de date butoir dans l’avenir, le seul bon moment pour arrêter Mühleberg, c’est immédiatement. Toute autre date entre dans une logique de manœuvres dilatoires.