Des militants Greenpeace ont protesté aujourd'hui contre les pesticides dangereux pour les abeilles à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires du groupe chimique Bayer à Cologne. Leur banderole de 5 x 15 mètres fixée à l'entrée du bâtiment abritant l'AG dénonce le fait que les pesticides Bayer tuent les abeilles. Alors que l’UE doit voter sur une interdiction le 29 avril, Greenpeace appelle le groupe chimique et le monde politique à agir.

Dans son étude sur le déclin des abeilles, Greenpeace énumère les sept pesticides qu'il faut cesser d'utiliser pour protéger les abeilles. Les substances actives imidaclopride et clothianidine développées par Bayer sont des néonicotinoïdes qui font partie de cette liste. Leur interdiction dans l'UE est actuellement en discussion. L'industrie chimique continue de nier toute implication dans la mort des abeilles. «Mais les résultats scientifiques sont incontestables, les pesticides contribuent à faire disparaître les abeilles,» dénonce Christiane Huxdorff, spécialiste en agriculture chez Greenpeace, «Bayer doit enfin cesser de commercialiser ces produits».

Jusqu'à présent, Bayer et Syngenta ont ignoré cette réalité. Et le monde politique ne fait rien. La Commission de l'UE propose d'interdire provisoirement trois pesticides dangereux pour les abeilles; les deux principes actifs de Bayer en font partie. Jusqu'à présent, Ilse Aigner (CSU), ministre allemande de l'agriculture, s'est abstenue en votation pour bloquer une interdiction immédiate. Un nouveau vote de l'UE doit avoir lieu sur ce sujet le 29 avril. Christiane Huxdorff exige que «Mme Aigner mette fin à son protectionnisme industriel et vote lundi prochain pour la protection des abeilles. L'UE doit immédiatement interdire les pesticides dangereux pour les abeilles afin de supprimer une des causes de leur mort.»

Les causes de la mort des abeilles sur toute notre planète se trouvent dans l'agriculture industrielle. C'est la raison pour laquelle l'organisation écologiste indépendante Greenpeace exige un changement de paradigme et le passage à une agriculture écologique. L'interdiction des pesticides dangereux est un premier pas - et pas seulement pour endiguer la mort des abeilles.

«Les abeilles font plus que produire du miel. Les pommes, les poires, les fraises, le thé et le café font partie des aliments qui n'existeraient pas sans la pollinisation par les abeilles,» explique Christiane Huxdorff. Les abeilles sont les principaux insectes pollinisateurs sur notre planète. Ces dernières années, 20 pour cent des abeilles sont mortes en Europe. En Allemagne, c'était même près de 30 pour cent.

Natalie Favre est porte-parole des campagnes Biodiversité & Toxiques de Greenpeace Suisse