Agriculture

Organismes génétiquement modifiés

Page - 4 septembre, 2013
Depuis 1996, Greenpeace se bat contre la dissémination des Organismes génétiquement modifiés (OGM). Ils présentent beaucoup trop de risques pour que l'on puisse permettre leur généralisation. Ils sont un danger pour l'environnement, pour la santé et menacent les équilibres économiques et sociaux. Ils posent également des questions éthiques qui n'ont pas fait l'objet d'un débat suffisant.

Les OGM asseoient le pouvoir d'une infime minorité sur le reste de l'humanité. ©Greenpeace/Davison

 

Greenpeace est opposée à la culture des OGM en plein champ. Parce qu'elle est source de pollution génétique. Parce qu'elle menace la biodiversité. Parce qu'elle contamine inévitablement les filières agricoles traditionnelles et biologiques. En revanche, Greenpeace n'est pas opposée à la recherche en milieu confiné - sous serre ou en laboratoire - notamment dans une perspective médicale. Nous ne sommes pas contre la recherche ou le progrès. Nous sommes pour que la science profite à tous en respectant l'environnement.

Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Les OGM enrichissent les grandes multinationales telles que Monsanto ou Bayer. Elles nous présentent les OGM comme la solution à la faim dans le monde. Mais 99% des céréales génétiquement modifiées n'ont pas un rendement supérieur aux céréales traditionnelles. Elles ne résistent pas non plus à la sécheresse.

En outre, les OGM appauvrissent les petits paysans, standardisent les pratiques agricoles et mettent en danger la biodiversité. Ils vont à l'encontre d'une agriculture durable et arrivent dans nos assiettes sans que nous ayons pu donner notre avis. Finalement, les OGM asseoient le pouvoir d'une infime minorité sur le reste de l'humanité.

Dans le cadre de la nouvelle politique agricole 2014-2017, le Conseil des états a confirmé la prolongation du moratoire contre les OGM jusqu'en novembre 2017. Ce oui est un engagement pour une agriculture et une production durable en Suisse, respectant ainsi les souhaits de la population et des agriculteurs.

 

Thèmes