Changement climatique

La caravane climatique

Page - 10 janvier, 2013
L'objectif de la caravane climatique est de lier la protection des forêts en Afrique de l'Ouest à la protection de l'environnement. Elle contribue au développement local, social et économique des populations rurales. Pour réaliser cela, l'encouragement de l'énergie solaire est l’un des éléments moteurs. De nombreux succès ont pu être enregistrés au Cameroun et dans la République du Congo Démocratique.

Contexte

Dans de nombreuses régions rurales africaines, l'approvisionnement en électricité est mauvais ou peu fiable. Ce manque d'énergie est un handicap pour le développement économique et social. Parallèlement, la croissance économique et démographique représente, elle aussi, un danger pour l'environnement et le climat. Le bassin du Congo en Afrique centrale abrite les dernières forêts tropicales du continent. Celles-ci sont le moyen de subsistance pour les populations traditionnelles rurales. Le développement de ces régions doit se faire de manière durable. C’est-à-dire qu'il faut accorder de l'importance, aussi bien aux progrès économiques qu'aux questions environnementales et aux aspects sociaux. Sans cela, les forêts anciennes sont réellement en danger.

Depuis de nombreuses années, la caravane climatique travaille en partenariat avec différentes organisations dans les domaines de l'approvisionnement énergétique, la protection des forêts et le développement des villages. L'objectif est de donner une perspective aux habitants des forêts en les formant pour qu'ils s'investissent, de manière active, pour le maintien de leur habitat naturel et de leur environnement.

Historique

A l'origine, la caravane climatique ("the Climate and Forest Solution Caravan" ) était un projet de protection des forêts issu du programme conçu pour les enfants „Kids for Forest“. L'objectif à long terme était la protection de  la forêt tropicale, unique en son genre, dans les régions du Cameroun et du Congo. Grâce aux subventions pour les énergies renouvelables et pour le développement des communautés de villages, les objectifs ont évolué et de nouveaux aspects se sont rajoutés.

Zones d'intervention

Actuellement, la caravane climatique est active dans 15 villages du Nord et du centre du Cameroun. Nous projetons d'élargir notre champ d'actions à la République Démocratique du Congo (RDC). Au vu de l’instabilité politique dans le pays, cela reste pour l'instant difficile à réaliser. La caravane climatique se décline en 3 étapes : l'énergie, la santé et le management des forêts et de l'agriculture durable.

Méthode d'intervention

La caravane climatique est active dans des régions où l'approvisionnement médical est insuffisant et où l'accès à l'eau potable et à l'électricité sont très limités. Pour les populations locales qui se battent au quotidien pour leur survie, les objectifs de la caravane climatique (la protection du climat et des forêts anciennes), sont abstraits. Pour qu'un projet d'aide au développement aboutisse, il est impératif de parvenir à des résultats concrets qui améliorent la qualité de vie de la population locale immédiatement.

Ainsi, le lien entre protection de l'environnement et qualité de vie pourra être fait directement. Cela nécessite une méthode d'intervention structurée et orientée vers des solutions. Pour cette raison, la caravane climatique applique une méthode psycho-socio-culturelle (angl. PSCM) qui a déjà été utilisée, avec succès, lors de projets de développement des communautés des régions d'Amazonie. Pour plus d'informations sur la méthodologie PSCM, veuillez cliquer sur ce lien (en anglais).

Situation actuelle

La caravane climatique a été lancée en 2011 au Cameroun, suite à de nombreuses années de travail en amont (indispensable pour mieux connaître le pays, la culture et pour trouver les partenaires locaux). En 2011, les experts locaux en solaire et en développement des communautés - formés par Greenpeace -, ont visité plusieurs fois 15 villages pilotes. Ils ont négocié des contrats avec des partenaires privés ou publics pour 400 centrales de production solaires. A la fin de l’année 2011, les installations solaires ont été livrées à Yaoundé et installées entre janvier et avril 2012.

L'installation s'est très bien déroulée et les contrats ont tous été remplis. Trois équipes visitent chaque mois tous ces villages pour y effectuer des suivis réguliers. Le premier groupe (Service technique) contrôle et entretient les installations techniques; le deuxième groupe (Santé) forme les indigènes sur des thèmes liés à la santé et le troisième groupe (Développement Communauté) est en charge du développement des villages et de la consolidation des structures communautaires.

Fort de ses expériences au Cameroun, la caravane climatique va maintenant aussi se développer en RDC. En juin 2012, une première formation Construction de fours à bois a eu lieu,  suivie d'une autre formation: Technologie solaire et le développement des villages, comprenant l'installation d'une centrale PV pour la Radio RTBO à Oswhe. Une centrale a également été construite, en septembre 2012, pour le bureau de Greenpeace Africa à Kinshasa. De plus, une formation pour la construction de fours à bois a été dispensée dans un village à 30 km en dehors de Kinshasa, en octobre de la même année.

L'avenir de la caravane climatique

L'idée du projet de la caravane climatique s'est répandue rapidement et dans des régions éloignées  du Cameroun. De nombreux de chefs de villages ou autorités régionales souhaitent travailler avec la caravane climatique. Le potentiel de développement est important.
La situation politique actuelle est très instable en République du Congo Démocratique ; le développement est donc très difficile. A ce jour, et à la suite de ces premières formations, nous ne savons pas comment l'aventure se poursuivra. Nous suivons de près la l'actualité politique et nous adaptons notre planification, en prenant des précautions sur les questions de sécurité.

 

Coordination de projet & Contacts

  • Dr. Kuno Roth, Directeur Youth Support Center, Greenpeace Suisse
  • Christian Gyr, Coordinateur de projet, Cameroun

Adresse de contact: Elias Kost, Greenpeace Suisse, Heinrichstrasse 147, Postfach, CH-8031 Zurich.
Veuillez nous écrire par ou nous appeler au  +41 44 447 41 04.

Thèmes