Énergie nucléaire

Une menace pour l'environnement et la population

Page - 14 avril, 2011
Les exploitants des centrales nucléaires suisses affirment que l'électricité nucléaire est sûre et propre. Au contraire: de l'extraction du combustible à la question toujours non résolue du stockage des déchets, l'énergie nucléaire constitue une menace pour l'environnement et la population.

Extraction de l’uranium

L’extraction de l’uranium détruit la terre et la vie. La majeure partie de l’uranium vient du Canada, d’Australie, du Kazakhstan, du Niger, de Russie et de Namibie. L’extraction est souvent opérée sans égards pour la population et l’environnement. Le traitement du minerai d’uranium implique l’utilisation de puissants produits chimiques comme l’acide sulfurique, le mercure ou l’arsenic. Ces substances empoisonnent les eaux et les sols. L’extraction de l’uranium laisse aussi derrière elle d’immenses quantités de déchets radioactifs et des régions contaminées. Le cancer du poumon et la leucémie sont des maladies très répandues parmi les ouvriers des mines.

Enrichissement de l’uranium

Après l’extraction, l’uranium doit encore être enrichi avant de pouvoir être utilisé comme combustible. Les rares sites d’enrichissement se trouvent surtout en Russie, aux États-Unis et en France. L’enrichissement de l’uranium pour une utilisation civile fait appel à la même technologie que celle intervenant dans la fabrication des bombes atomiques. C’est ainsi que, sous le couvert de «technologie civile», l’Inde et le Pakistan ont développé leur programme d’armement dans le dos des puissances nucléaires. Aujourd’hui, c’est l’Iran qui revendique un libre accès à la technologie nucléaire, soi-disant à des fins civiles.

Catastrophe nucléaire

Les catastrophes nucléaires les plus graves à ce jour ont démarré à Tchernobyl en 1986 et à Fukushima en 2011. Elles sont encore en cours. A Fukushima on estime que le chantier de la décontamination durera plusieurs décennies. L’industrie nucléaire prétend qu’une telle catastrophe serait impossible chez nous. Pourtant, trois des cinq réacteurs nucléaires suisses font partie des plus vieilles installations de la planète. Quel degré de sécurité l’exploitation de centrales aussi anciennes peut-elle offrir? Les modernisations techniques et une culture de sécurité élevée parmi le personnel permettent certes de réduire le risque de catastrophe, mais pas de l’exclure.

Entre 2000 et 2009, un incident soumis à notification s’est produit chaque mois en moyenne dans une installation nucléaire suisse. La protection de la population suisse face à une catastrophe nucléaire est prévue dans le concept de protection en cas d’urgence de la Confédération, mais les mesures d’urgence sont largement insuffisantes pour estimer la population correctement protégée.

Déchets radioactifs

À l’extrémité de la chaîne du combustible, on trouve un problème toujours sans solution: que faire des déchets radioactifs qui resteront hautement toxiques pendant des centaines de milliers d’années? Malgré les milliards investis et plusieurs décennies de recherches, aucune réponse satisfaisante n’a encore été apportée à cette question. Le Conseil fédéral a certes approuvé en 2006 la "démonstration de la faisabilité du stockage des déchets radioactifs". En d’autres termes, un stockage sûr des déchets est censé être théoriquement possible.

Mais en pratique, on est encore à mille lieues d’une solution et la recherche fondamentale se heurte toujours à d’innombrables questions. Personne ne peut sérieusement prétendre savoir dans quelle direction la société et l’environnement se développeront sur des milliers de générations. Selon la Nagra (Société coopérative nationale pour l’entreposage de déchets radioactifs), les cinq centrales nucléaires suisses produisent chaque année quelques 75 tonnes de déchets hautement radioactifs. Il n’existe à ce jour aucun site de stockage définitif dans le monde pour ces déchets.

Tant que la Suisse reste dépendante du nucléaire elle continuera de produire des déchets radioactifs supplémentaires à la charge des générations futures. Il s’agit d’un héritage toxique laissé aux générations futures. Il est de notre responsabilité de sortir immédiatement du nucléaire afin de cesser de produire ces déchets dangereux et de limiter au maximum l'écueil laissé à nos enfants.

 

Thèmes