Énergies renouvelables

L'avenir à portée de main

Page - 14 avril, 2015
Les énergies renouvelables - le solaire, l'éolien, la biomasse et la géothermie - sont les énergies de demain. Encourager le développement de ces ressources énergétiques permettrait de se passer du nucléaire d'ici à 2025 et de sortir de l'âge des fossiles d'ici à 2050.

Énergie solaire

©Greenpeace

Le soleil apporte à la Suisse une quantité d’énergie qui lui permettrait de couvrir 220 fois l’ensemble de sa consommation énergétique. La Suisse n’est pourtant pas un pays du solaire. Des millions de mètres carrés de surface disponible sur des ouvrages existants ou à construire – toits, façades, parois antibruit ou ouvrages paravalanches – sont encore inutilisés pour le photovoltaïque, une technologie qui produit de l’électricité à l’aide de cellules photovoltaïques. Le photovoltaïque permettrait d’approvisionner en électricité un milliard de personnes dans le monde d’ici 2020.

Potentiel du photovoltaïque en Suisse: Environ un tiers des besoins en électricité de la Suisse pourraient à long terme être couverts avec le photovoltaïque (18 TWh). L’Office fédéral de l’énergie table sur un potentiel de 1 TWh uniquement d’ici 2035, soit un tiers de la production d’une centrale nucléaire comme celle de Mühleberg.

Dans le cadre de son projet de formation à l’environnement Projet Solaire Jeunesse, Greenpeace participe depuis 1998 au développement de l’énergie solaire dans l’ensemble de la Suisse. Près de 10'000 jeunes ont déjà aidé à construire plus de 180 installations solaires, notamment la plus grande installation photovoltaïque de Suisse à Melchnau (BE) en 2010.

Biomasse

Creative Commons 2.0 / Flickr

Les sources d’énergie biologiques sont le bois, les céréales, les algues et d’autres plantes ou huiles végétales ainsi que des résidus de l’agriculture et de la sylviculture. Elles peuvent être utilisées pour la production d’électricité et de chaleur, par exemple dans des installations de production de biogaz, d’incinération de déchets ménagers, etc. Elles sont renouvelables et – à condition d’être produites et récoltées dans le respect de l’environnement – présentent un bilan carbone quasiment neutre. Contrairement à l’énergie éolienne ou solaire, l’énergie provenant de la biomasse peut être accumulée et donc utilisée en fonction des besoins.

Potentiel de la biomasse en Suisse: l’Office fédéral de l’énergie estime ce potentiel à environ 4 TWh, soit une fois et demie la centrale de Mühleberg. Le village bioénergétique de Jühnde, en Allemagne, couvre l’ensemble de ses besoins en électricité et en chauffage grâce à la biomasse. Il est considéré, bien au-delà des frontières nationales, comme un modèle d’approvisionnement énergétique local et écologique.

Géothermie

Creative Commons 2.0 / Flickr

La chaleur terrestre est une source d’énergie durable pour la production de chauffage et d’électricité. Elle ne dépend ni des conditions climatiques, ni de la saison, ni du moment de la journée. La diversité des températures et des profondeurs autorise des utilisations différentes. La géothermie de faible profondeur (jusqu'à 100 mètres de profondeur environ), largement répandue en Suisse, permet à des pompes à chaleur de remonter la chaleur terrestre vers la surface pour l’exploiter comme source de chauffage. La géothermie en profondeur (jusqu’à plusieurs kilomètres) consiste à injecter de l’eau froide dans des forages réalisés dans des roches chaudes. Cette eau dégage alors de la vapeur permettant de produire de l’électricité.

Potentiel de la géothermie en Suisse: Selon l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), la géothermie peut à long terme couvrir la consommation du pays. Certains obstacles techniques doivent néanmoins encore être surmontés et l’OFEN n’estime le potentiel à moyen terme qu’à 2,2 TWh, soit un peu moins que la centrale nucléaire de Mühleberg.

Énergie éolienne

©Greenpeace

L’énergie éolienne est la source d’énergie qui connaît la croissance la plus rapide au monde depuis 20 ans. La capacité des installations éoliennes dans l’UE augmente de 30% chaque année.

En Suisse, le potentiel éolien est très dépendant des conditions géographiques. 25 installations sont en service en 2010 et il devrait y en avoir 111 dès 2015. La plus grande centrale éolienne de Suisse se trouve sur le Mont-Crosin dans le Jura bernois.

Potentiel de l’énergie éolienne en Suisse: En tenant compte de la protection de la nature, le potentiel se situe entre 1,5 et 4 TWh. L’Office fédéral de l’énergie considère que 1,5 TWh sont réalisables à moyen terme, soit la moitié de la centrale de Mühleberg.

Énergie hydraulique

Creative Commons 2.0 / Flickr

L’énergie hydraulique est la source d’énergie renouvelable la plus importante en Suisse et celle pouvant s’appuyer sur la plus longue tradition. Elle couvre près de 60% des besoins en électricité du pays. Le courant issu de la force hydraulique est produit par des usines hydroélectriques le long des rivières ou des lacs de retenue. Le grand avantage de l’énergie hydraulique est que le courant peut être produit en permanence et stocké assez facilement.

L’énergie hydraulique peut donc assurer la charge de base, mais aussi couvrir les besoins lors des pics de consommation, car l’eau stockée dans les lacs de retenue peut être envoyée vers les turbines en une fraction de seconde. Si le potentiel des principales usines hydrauliques du plateau est déjà largement exploité, les petites centrales hydrauliques offrent encore des possibilités de développement.

Potentiel de l’énergie hydraulique en Suisse: Un développement des petites centrales hydrauliques dans le respect de l’environnement et une optimisation des centrales existantes permettraient de produire au moins 2,5 TWh d’électricité supplémentaire, soit près d’une fois la centrale de Mühleberg.

Les ressources sont là

Un approvisionnement électrique décentralisé à partir des énergies renouvelables peut devenir une réalité en Suisse lors de l’arrêt des centrales nucléaires les plus anciennes. Cela suppose une politique énergétique progressiste et exploitant pleinement le potentiel disponible. L’infrastructure permettant une utilisation judicieuse des ressources disponibles doit aussi être mise en place.

Un réseau de distribution d’électricité intelligent (smart grid) doit veiller à assurer en Suisse un meilleur ajustement entre la variabilité productive des énergies renouvelables et les besoins de consommation. Une technologie de stockage suffisamment étoffée doit permettre d’emmagasiner le courant produit de façon irrégulière par les énergies renouvelables et le distribuer en fonction de la demande. Grâce à ses lacs de retenue, la Suisse pourrait devenir la "batterie" de l’Europe dans le réseau électrique européen.

Thèmes