Forêts

Huile de palme

Page - 7 juillet, 2012
Un consommateur aurait bien du mal à n’acheter aucun produit contenant de l’huile de palme, car elle se cache dans d’innombrables produits alimentaires et cosmétiques. La boycotter ne serait d’ailleurs pas une bonne solution: l’huile de palme offre, pour une surface donnée, un rendement plus élevé que les autres huiles végétales. La remplacer par une autre huile végétale – l’huile de soja par exemple – reviendrait à consacrer des surfaces plus importantes encore à la culture afin de répondre à la demande mondiale. La pression sur les forêts ne ferait qu’augmenter.

La destruction des forêts indonésiennes a un effet dévastateur sur le climat et la biodiversité. ©Greenpeace/Dithajohn

C’est pourquoi Greenpeace s’engage en faveur d’une production durable d’huile de palme, une production qui ne détruit pas les forêts tropicales ou les tourbières et ne déclenche pas de conflits sociaux. Nous faisons pression sur les fabricants de produits alimentaires et cosmétiques pour qu’ils renoncent à utiliser l’huile de palme provenant de la destruction de la forêt tropicale.

Cette stratégie a déjà conduit plusieurs multinationales telles qu’Unilever, Nestlé, Kraft, Mars ou Burger King à rompre leurs contrats avec Sinar Mas, destructeur notoire de la forêt tropicale.

Le cas Nestlé

Après d’importantes protestations de consommatrices et de consommateurs, Nestlé a finalement dit non au printemps 2010 aux produits issus de la destruction de la forêt tropicale. Il vaut donc la peine d’exiger des fabricants une huile de palme durable. La réussite de la campagne de Greenpeace contre Nestlé montre de façon exemplaire le pouvoir non négligeable des consommateurs. Plus de 300'000 courriels de protestation adressés au directeur général de Nestlé Paul Bulcke ont contribué, avec d’autres activités, à la décision de Nestlé de retirer de sa chaîne de production l’ensemble des produits issus de la destruction de la forêt tropicale.

Par l’intermédiaire du service après-vente ou d’un formulaire de contact, vous pouvez vérifier auprès des fabricants de produits alimentaires ou cosmétiques si l’huile de palme utilisée provient d’une production durable. Attention: les certificats GreenPalm et RSPO n’offrent pas une garantie suffisante. Les nouvelles plantations ne doivent pas être situées sur d’anciennes zones de forêt tropicale et de tourbières. Elles doivent en particulier n’entraîner:

  • Aucune destruction supplémentaire de forêts à haute valeur de conservation (High Conservation Value Forest, HCVF).
  • Aucune destruction de forêts et de tourbières à haute teneur en carbone (High Carbon Storage, HCS).
  • Aucun conflit sur les droits de propriété des sols ni aucune violation des droits des populations locales et indigènes.

Thèmes