Océans

Nous devons protéger l’Arctique

Les pôles sont les premières victimes des dérèglements climatiques. Ils sont plus fragiles que les autres régions du globe et se réchauffent plus vite: +3°C en Antarctique durant les cinquante dernières années, contre +0,7°C au cours du 20ème siècle pour le reste du monde.

Suite

Océans

Les océans en péril

80% des stocks mondiaux de poissons pêchés à des fins commerciales sont exploités jusqu’à leurs limites, souffrent de surpêche ou sont déjà épuisés. Les causes en sont notamment la surpêche, d’importantes quantités de prises annexes, la pêche illégale et les changements climatiques.

Nous avons trop de bateaux, plus assez de poissons et aucun respect pour la mer. Nous lui prenons ce qui nous intéresse: nourriture, hydrocarbures, ressources minières, sables et granulats. Nous délaissons ce qui ne nous est plus utile: déchets, pollutions chimiques, radioactives ou plastiques, bateaux échoués, mazout et métaux lourds... Nous sommes enfermés dans une logique d'exploitation de nos océans, incapables de voir que nous menaçons les écosystèmes marins, et in fine, nous-mêmes.

Greenpeace demande la création d'un réseau de réserves marines qui couvrirait 40% de la surface de nos océans: aucune activité d’extraction et en particulier de pêche industrielle n'y serait autorisée. Les poissons pourraient s'y reproduire en toute tranquillité. Les équilibres naturels des écosystèmes seraient restaurés. Les réserves marines sont indispensables pour protéger la biodiversité marine. Aujourd’hui, moins de 1% de nos océans sont protégés. Elles sont également un outil de gestion des activités, en particulier de la pêche. En effet, elles entraînent une augmentation de la biomasse et de la taille moyenne des poissons.

Pour les 60% de mers et d'océans restants, Greenpeace défend une pêche durable. Une pêche qui doit répondre à nos besoins en poissons sans compromettre ceux des générations futures. Aujourd'hui, certaines espèces de poissons et de mammifères marins sont en voie d'extinction: le thon rouge, les baleines, les espèces profondes. Demain, d'autres le seront. Si cela continue à  ce rythme, il n'y aura plus aucun poisson dans nos océans en 2048. Pouvons-nous décemment rester les bras croisés?

 

Dernières mises à jour

 

Shell reçoit le feu vert pour piller l'Arctique

Actualité | 12 mai, 2015 à 17:23

L'administration américaine a ouvert la voie aux forages pétroliers de Shell au large de l'Alaska. Cela peut avoir des conséquences imprévisibles pour le fragile écosystème de l'Arctique.

Action de protestation contre Shell: une deuxième phase est en route

Blog | Billet de Françoise Minarro | 13 avril, 2015

Les militants Greenpeace, qui occupaient depuis lundi de Pâques une plateforme pétrolière de Shell dans le Pacifique Nord, sont de retour sur le navire de Greenpeace, l'Esperanza, en raison de la météo. Les six défenseurs de...

Les défenseurs de l'Arctique occupent une plateforme pétrolière suisse

Actualité | 10 avril, 2015 à 12:51

Dans le Pacifique Nord, des militants Greenpeace occupent la plateforme pétrolière "Polar Pioneer" avec laquelle Shell voudrait extraire du pétrole dans l'Arctique l'été prochain. Elle appartient au groupe pétrolier suisse Transocean.

1 - 3 de 517 résultats.

Thèmes