Océans

Protégeons l’Arctique

Les pôles sont les premières victimes des dérèglements climatiques. Ils sont plus fragiles que les autres régions du globe et se réchauffent plus vite: +3°C en Antarctique durant les cinquante dernières années, contre +0,7°C au cours du 20ème siècle pour le reste du monde.

Suite

Océans

Les océans en péril

80% des stocks mondiaux de poissons pêchés à des fins commerciales sont exploités jusqu’à leurs limites, souffrent de surpêche ou sont déjà épuisés. Les causes en sont notamment la surpêche, d’importantes quantités de prises annexes, la pêche illégale et les changements climatiques.

Nous avons trop de bateaux, plus assez de poissons et aucun respect pour la mer. Nous lui prenons ce qui nous intéresse: nourriture, hydrocarbures, ressources minières, sables et granulats. Nous délaissons ce qui ne nous est plus utile: déchets, pollutions chimiques, radioactives ou plastiques, bateaux échoués, mazout et métaux lourds... Nous sommes enfermés dans une logique d'exploitation de nos océans, incapables de voir que nous menaçons les écosystèmes marins, et in fine, nous-mêmes.

Greenpeace demande la création d'un réseau de réserves marines qui couvrirait 40% de la surface de nos océans: aucune activité d’extraction et en particulier de pêche industrielle n'y serait autorisée. Les poissons pourraient s'y reproduire en toute tranquillité. Les équilibres naturels des écosystèmes seraient restaurés. Les réserves marines sont indispensables pour protéger la biodiversité marine. Aujourd’hui, moins de 1% de nos océans sont protégés. Elles sont également un outil de gestion des activités, en particulier de la pêche. En effet, elles entraînent une augmentation de la biomasse et de la taille moyenne des poissons.

Pour les 60% de mers et d'océans restants, Greenpeace défend une pêche durable. Une pêche qui doit répondre à nos besoins en poissons sans compromettre ceux des générations futures. Aujourd'hui, certaines espèces de poissons et de mammifères marins sont en voie d'extinction: le thon rouge, les baleines, les espèces profondes. Demain, d'autres le seront. Si cela continue à  ce rythme, il n'y aura plus aucun poisson dans nos océans en 2048. Pouvons-nous décemment rester les bras croisés?

Protégeons l’Arctique

Les pôles sont les premières victimes des dérèglements climatiques. Ils sont plus fragiles que les autres régions du globe et se réchauffent plus vite: +3°C en Antarctique durant les cinquante dernières années, contre +0,7°C au cours du 20ème siècle pour le reste du monde.Suite

Pollution maritime

Greenpeace volunteers collect plastic rubbish from Manila Bay. Once a beauty spot it has now become one of the most polluted bodies of water in Asia where sludge, human waste and industrial waste have formed a floating dump.L’écosystème océanique risque de basculer. Si les hommes continuent de déverser leurs poubelles dans le biotope qui les entoure, celui-ci ne sera bientôt plus qu’un cloaque.Suite

Surpêche destructrice

Greenpeace volunteers collect plastic rubbish from Manila Bay. Once a beauty spot it has now become one of the most polluted bodies of water in Asia where sludge, human waste and industrial waste have formed a floating dump.Ceux qui aiment le poisson devraient prêter attention aux méthodes de pêche: un nombre croissant de bateaux-usine ramassent tout ce qui se vend sans se soucier des pertes engendrées.Suite

Chasse à la baleine

Greenpeace volunteers collect plastic rubbish from Manila Bay. Once a beauty spot it has now become one of the most polluted bodies of water in Asia where sludge, human waste and industrial waste have formed a floating dump.Les baleines symbolisent la beauté et la diversité de la vie dans les océans. Cependant, les pays qui chassent la baleine, le Japon et la Norvège, continuent à en tuer des milliers par année sous couvert de recherche scientifique.Suite

Dernières mises à jour

 

Le président Poutine annonce le premier transport de pétrole arctique

Actualité | 18 avril, 2014 à 16:54

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé aujourd'hui que la compagnie pétrolière d'Etat Gazprom est prête à envoyer en Europe le premier transport de pétrole extrait au large dans l'Arctique. Dans un entretien téléphonique avec Alexey Miller...

La patrie de Shell veut interdire les transports de pétrole dans l'Arctique

Actualité | 7 avril, 2014 à 16:02

La campagne de Greenpeace pour la protection de l'Arctique porte ses premiers fruits. Après la récente adoption d'une résolution sur la protection de l'Arctique par le Parlement européen, c’est au tour du Parlement néerlandais de demander une...

Greenpeace demande des comptes aux partenaires de Gazprom & Co

Actualité | 1 avril, 2014 à 8:45

Avant le début de la 2e journée du Global Commodities Summit à Lausanne, des militants Greenpeace qui défendent l'Arctique ont distribué une "coresponsabilité" comestible aux partenaires, traders et investisseurs qui veulent faire des affaires...

1 - 3 de 492 résultats.

Thèmes