Faisant suite à l’annonce de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) sur le statut de conservation des gorilles des montagnes qui est passé de « en danger critique » à « en danger », Raoul Monsembula, Coordonnateur Régional de l’Afrique Centrale de Greenpeace Afrique, a déclaré ce qui suit :

“Nous saluons le changement du statut des gorilles des montagnes, suite à l’augmentation de leur nombre dans les forêts du bassin du Congo, et plus précisément dans le parc national des Virunga en RDC, et nous encourageons également les efforts de conservation consentis ces dernières années, qui ont largement contribué à la protection de cette sous-espèce du gorille de l’est.

“En même temps, nous interpellons sur le fait que les menaces sur ces grands singes demeurent et se sont même accrues en 2018, à cause notamment de la décision du gouvernement congolais de déclassifier et de désaffecter, au bénéfice de l’exploitation du pétrole, une partie du parc national des Virunga, sanctuaire des gorilles des montagnes à l’est de la RDC.

“Greenpeace Afrique trouve déplorable que le gouvernement congolais, jusqu’à ce jour, n’ait pas officiellement abandonné ce projet, qui concerne également le parc national de la Salonga, après que plusieurs organisations de la société civile aient dénoncé publiquement cette initiative destructrice de tout un écosystème. Bien que le gouvernement avance une raison de croissance économique, les industries extractives n’ont jamais contribué à un essor quelconque en RDC. Cette exploitation pétrolière ne bénéficiera qu’à un petit groupe de personnes cupides.

“En outre, la région de l’est de la RDC est également touchée par l’épidémie d’Ebola. La proximité entre le parc national des Virunga et l’épicentre de la maladie constitue une autre menace. Nous compatissons avec les populations touchées et, encore une fois, nous en appelons au gouvernement congolais de doubler les efforts de lutte contre Ebola, en mettant les plus de ressources possibles et en contenant l’expansion de la maladie dans d’autres provinces de la RDC”.

Contact media :

Afy Malungu, chargée de communication – Greenpeace Afrique, Campagne Forêt Bassin du Congo, amalungu@greenpeace.org, +243991521250