Des actions concrètes sont nécessaires pour éradiquer la déforestation à l’échelle mondiale, affirme le directeur de Greenpeace

Communiqué de presse - septembre 7, 2015
Durban, le 7 Septembre 2015 - Gouvernements et entreprises doivent joindre l’action à leur discours pour atteindre les objectifs globaux de lutte contre la déforestation, explique aujourd’hui le Directeur Exécutif de Greenpeace International, Kumi Naidoo, à l'ouverture, du Congrès forestier mondial.

Un an après la Déclaration de New York sur les forêts (2) qui a été approuvé par les gouvernements, les entreprises, les peuples autochtones et les groupes non gouvernementaux peu de progrès ont été réalisés dans la concrétisation des engagements concernant la restauration Restaurer 150 millions d’hectares de paysages forestiers  et l’élimination de la déforestation de la chaine mondiale d’approvisionnement.

«Le gouvernement et les chefs d'entreprise font de bonnes déclarations au niveau international sur la lutte contre la destruction des forêts, mais ils délivrent peu en termes d’action localement", précise Kumi. "En Indonésie, par exemple, les engagements des entreprises pour enrayer la déforestation sont minés par un gouvernement dont les plans de développement sacrifient ce qui reste de la forêt au profit de l'agriculture industrielle. Dans le bassin du Congo, les cargaisons de bois illégalement coupés continuent à être exportées vers l'Union européenne, la Chine et ailleurs, malgré une législation l’interdisant expressément ".

"Dans trois mois les dirigeants du monde se réuniront à Paris pour convenir d'un nouveau plan de lutte contre le changement climatique. (3) Cet énorme problème ne peut être résolu que si les gouvernements et les entreprises investissent dans la protection et la restauration des forêts de la planète ", a poursuivi M. Naidoo.

"La conservation des forêts restantes du monde est l'un des moyens les plus efficaces, les moins chères et les plus rapides de réduction des émissions de carbone et de prévention du changement climatique. Un accord existe déjà sur la façon d'atteindre cet objectif. Il s’agit d’une vision audacieuse et inspirée d'un monde avec plus de forêts naturelles qu'aujourd'hui. Nous devons faire en sorte qu'il se réalise. "

Plus tard en septembre les gouvernements sont censés se mettre d'accord sur de nouveaux objectifs de développement à un sommet de l'ONU. (4) Ceux-ci devraient inclure des mesures pour mettre fin à la déforestation, inverser la dégradation des forêts et mettre en œuvre à grande échelle la restauration des forêts d'ici à 2020.

Le Congrès forestier mondial est le plus grand et le plus important rassemblement du secteur forestier mondial. Il se tient tous les six ans et cette année il est organisé pour la première fois en Afrique.

Notes to editors

(1) Congrès Forestier Mondial, 7-11 septembre 2015 http://www.fao.org/about/meetings/world-forestry-congress/en/

(2) Déclaration de New York, Le sommet des UN sur le climat en 2014, 23 septembre 2014 http://www.un.org/climatechange/summit/wp-content/uploads/sites/2/2014/07/New-York-Declaration-on-Forest-–-Action-Statement-and-Action-Plan.pdf

(3) Sommet du climat, 30 novembre-11 décembre 2015 http://www.cop21.gouv.fr/en

Toutes les photographies de Mujahid Safodien.

Media contact

Pour des photos ou plus d’information, contacter
Najia Bounaim, Responsable des communications, Greenpeace Afrique, , +27 799 304 743

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

AFP PHOTO/MUJAHID SAFODIEN

Thèmes