La Norvège et la France menacent les forêts de la RDC

Publication - juillet 12, 2017
Une superficie de forêt tropicale de la taille d’Italie est menacée d’être coupée par des exploitants industriels en République Démocratique du Congo (RDC), si un programme d’expansion du secteur bois de l’Agence Française de Développement (AFD), financé par la Norvège, est adopté mardi prochain (18 juillet) à Kinshasa.

Le programme de l’AFD – intitulé « Programme de Gestion Durable des Forêts » (PGDF) – pourrait tripler les surfaces allouées aux concessionnaires forestiers industriels jusqu’à 300,000 km2 (soit plus d’un quart de la forêt du pays) et la quantité de bois produit pourrait augmenter par un facteur 15.3. S’il est adopté, ce programme sera responsable de l’émission d’au moins 610 000 000 tonnes de CO2, soit autant que le secteur de l’aviation internationale en 2015. 

Etonnement, ce programme s’inscrit dans le cadre d’efforts internationaux de lutte contre les émissions des Gaz à Effet de Serre (GES) via la lutte contre la déforestation des forêts tropicales intitulée processus de « Réduction des Emissions des gaz à effet de serre dues à  la Déforestation et à la Dégradation des forêts » (REDD+). Ce programme augmenterait le nombre d’arbres coupés, et ceci sans contribuer à la lutte contre la déforestation, et sans contribuer au développement économique du pays. 

Téléchargez le plus bref ici.

Thèmes