Les donateurs de la RDC décaissent 40 millions de dollars après l'octroi illégal de 4000km2 de forêts

Publication - février 7, 2017
Un mois seulement après avoir été forcé d'annuler trois contrats de concession d'exploitation forestière signés par son prédécesseur l'année dernière en violation du moratoire sur l'allocation de nouvelles concessions, l'ancien Ministre de l’Environnement de la RDC, Robert Bopolo Mbongeza, a attribué un nouveau permis à un conseiller du Président Joseph Kabila et a donné son feu vert sur l’attribution d’ un second à un député national du parti au pouvoir.

Ces attributions, datant du 15 septembre 2016, concernent plus de 4 000 km2 de forêt (soit la moitié de la taille de la Corse) et interviennent seulement trois semaines après la visite du Ministre norvégien du Climat et de l'Environnement, Vidar Helgesen, à Kinshasa. L'objectif de cette visite était de préparer le premier versement d'un fonds de protection des forêts congolaises financé à hauteur de 200 millions de dollars par un groupe de bailleurs de fonds mené par la Norvège. La première tranche de 40 millions de dollars de l'Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale (CAFI) a été décaissée en octobre 2016.

Après avoir posé pour les caméras avec Helgesen, Bopolo a en effet attribué une concession de 25 ans d’une superficie de 162 936 hectares dans la province de Tshopo à la société Groupe les Bâtisseurs du Congo (GBC). Le président du conseil d'administration de GBC, Faustin Lokinda Litalema, est conseiller chargé de l'Agriculture et du Développement Rural auprès du Président Kabila depuis septembre 2015. Il semble avoir créé la société GBC en 2016. Le contrat signé avec Lokinda indique que ce dernier a effectué un cautionnement de 50 000 dollars pour la concession auprès de la Banque Gabonaise et Française Internationale à Kinshasa.

Téléchargez le rapport  ici pour en savoir plus.

Thèmes