Déjà 1 000 000 de signatures pour sauver l´Arctique!

Communiqués de presse - juillet 23, 2012
Depuis le 21 juin dernier, date du lancement de la campagne internationale pour sauver l´Arctique, Greenpeace a récolté plus d´un million de signatures de citoyens dans le monde entier qui veulent que l’Arctique devienne un endroit protégé, comme l’est l’Antarctique depuis 1991. Un soutien global qui montre l'importance de préserver cette réserve de biodiversité unique actuellement menacée.

Sauvez l´Arctique! © Elizabeth Dalziel / Greenpeace

«Pour sauver l’Arctique, nous devons agir maintenant! C’est le message que les quelques 
1 000 000 citoyens mobilisés sur cette campagne veulent transmettre» annonce Marieke Kremers, directrice de Greenpeace Luxembourg. „Suite à cette réponse impressionante face à nos revendications, nous voulons devenir encore plus ambitieux et doubler le million initialement prévu pour amener deux millions de noms au pôle nord cet hiver et les placer sur le fond de la mer afin de revendiquer la région pour l'humanité. De plus, nous annoncerons une résolution auprès des Nations-Unies exigeant un sanctuaire dans le Haut-Arctique et l´interdiction de toute activité industrielle dans la région.“



Stopper Shell

L´Arctique est en danger: dans quelques semaines, la compagnie petrolière Shell y commencera ses forages. Une marée noire dans cet environnement fragile serait un désastre, car les dangers de l’exploitation pétrolière en Arctique sont immenses. Températures glaciales, conditions climatiques extrêmes et éloignement géographique constituent de sérieux obstacles aux interventions de dépollution.

„Shell a obtenu des autorisations pour cinq puits d’exploration, qui devraient être forés dans les semaines à venir au Nord de l’Alaska. La compagnie lancerait alors le signal de départ d’une ruée destructrice vers les dernières gouttes de pétrole de notre planète. Nous devons les arrêter et faire de l’Arctique une zone totalement préservée“ explique Martina Holbach, chargée de la campagne climat et énergie chez Greenpeace Luxembourg. „Les réserves de pétrole de l’Arctique correspondent qu’à trois ans de notre consommation actuelle. L’extraction dans ces conditions extrêmes pourrait coûter jusqu’à dix fois plus cher que le prix actuel du pétrole. Plus on attend pour enclencher l’inévitable transition énergétique, plus l’addition sera salée. Et ce seront les citoyens qui devront la régler. »

Depuis une semaine, une vague de mobilisation déferle contre Shell: lundi dernier en Angleterre 77 stations Shell ont été fermées et le week-end du 14 juillet des centaines de personnes se sont mobilisées dans les stations de Shell en Allemagne. Aux Pays-Bas, siège de la société, la directrice de Greenpeace Pays-Bas a „repris le rôle du directeur général de Shell“ pendant quelques heures. Après les actions à Buenos Aires et à Mexico mardi dernier, des militants ont installé un sanctuaire pour les ours polaires jeudi dernier dans les locaux de Shell près de Paris.

Pour plus d´information:
Daniela Pichler, chargée de communication, gsm: (+352) 621252199, e-mail:
Martina Holbach, chargée de campagne climat et énergie, gsm: (+352) 621233362, e-mail:
www.savethearctic.org