Défaillance généralisée des mesures de rejets radioactifs par les centrales nucléaires EDF

Lettre ouverte au Ministre de la Santé

Actualité - janvier 13, 2009
Esch/Alzette, le 13 janvier 2009 Monsieur le Ministre, Nous attirons votre attention sur une situation qui concerne une nouvelle fois l'industrie nucléaire française qui, plus que jamais, met en danger les citoyens.

Greenpeace s'oppose au renouvellement des autorisations de prélèvements et de rejets d’eau de la centrale nucléaire de Cattenom

En effet, les laboratoires de toutes les centrales nucléaires françaises - dont celui de la centrale nucléaire de Cattenom -, censés faire en continu des mesures autour des installations en question, sont défaillants, et leurs agréments sont actuellement suspendus ou refusés par le biais de quatre décisions de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), datées du 16 décembre 2008.

Comme les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de Cattenom peuvent avoir un impact sur le Luxembourg, nous vous prions de bien vouloir nous communiquer votre réponse aux questions suivantes:

  • est-ce que le gouvernement luxembourgeois a été informé par les autorités françaises de la décision de l'ASN de suspendre les agréments des laboratoires des centrales nucléaires françaises?
  • alors que les laboratoires des centrales nucléaires EDF ne sont plus agréés, qui réalise actuellement les mesures exigées par les arrêtés autorisant EDF à exploiter ces centrales?
  • dans le cas où  ces mesures ne sont pas faites, est-ce que le gouvernement luxembourgeois va intervenir auprès des autorités françaises pour demander un arrêt immédiat des centrales - au moins de celle de Cattenom?
  • quelles sont précisément les défaillances des laboratoires des centrales nucléaires EDF, et depuis quand ces défaillances existent-elles?
  • quelle peut être l'ampleur des rejets effectués depuis des années par les centrales nucléaires au-delà des limites légales (qui, pourtant, sont déjà fort laxistes)?
  • comment les citoyens peuvent-ils faire confiance aux "responsables" d'une industrie aussi dangereuses, qui montrent leur incompétence et leur incapacité à mesurer les rejets radioactifs opérés dans l'environnement?

Il est déjà choquant que, en France, ce soient les exploitants, en l'occurrence EDF, qui effectuent eux-mêmes la surveillance de l'environnement autour de leurs propres installations nucléaires: il est légitime de ne pas faire confiance à une industrie nucléaire habituée à cacher ou travestir la vérité. Mais la situation est en réalité encore plus intolérable puisque les contrôles opérés par EDF sont défaillants et permettent très probablement des rejets supérieurs aux limites légales, pourtant déjà fort laxistes.

Une étude de l'université de Mayence (Allemagne) qui a été publiée en 2007 a montré que, parmi les enfants de moins de cinq ans grandissant à moins de cinq kilomètres d'une centrale nucléaire, les

cas de leucémie sont deux fois plus fréquents que dans d'autres régions. Les mêmes conséquences sont très probables autour des centrales nucléaires françaises, et ce d'autant plus du fait des

défaillances de mesure par EDF des rejets radioactifs.

En espérant recevoir votre réponse dans les meilleurs délais, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de nos salutations distinguées.

Pour Greenpeace Luxembourg,

Roger Spautz