Lettre ouverte au Gouvernement

Actualité - mai 8, 2008
Esch-sur-Alzette, le 8 mai 2008Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, Madame la secrétaire d'Etat, Chers membres du gouvernement,Aujourd'hui et demain, vous vous trouvez en séminaire gouvernemental en vue de préparer la dernière année de cette législature en harmonisant vos points de vue et dont les grandes orientations de vos politiques seront présentées lors du discours sur l'état de la Nation.

L'an dernier et pour la première fois, le Premier ministre avait consacré un chapitre entier de sa déclaration au changement climatique. Nous ne pouvons pas nous imaginer qu'il n'en sera pas  de même cette année, tant cette problématique est d'une actualité  dramatiquement brûlante. Il suffit simplement d'évoquer le lien entre la production d'agro-carburants et les récentes «émeutes de la faim» ou encore la situation désastreuse provoquée par la puissance du cyclone Nargis (1) en Birmanie pour en être convaincu.

Monsieur Juncker déclarait l'an dernier, après une introduction lyrique sur le sens de nos responsabilités en matière climatique: 

«Le gouvernement luxembourgeois soutient les objectifs écologiques de l'Union européenne. D'ici 2020, les émissions de CO2 devront être réduites de 20% en Europe. 20% de l'énergie  que nous consommons en Europe devra provenir de sources renouvelables. Il faut améliorer de 20% le rendement énergétique sur notre continent. La logique de Kyoto devra être appliquée au- delà de 2012. Cependant, il nous sera impossible, même si nous le voulions à tout prix, d'atteindre par nos propres efforts un niveau de 20 % d'énergies renouvelables.» 

Il faut bien reconnaître que cette position était finalement déjà ambiguë à ce moment, alors que nous ne connaissions pas encore les objectifs que le Luxembourg devra atteindre pour 2020 (2). Il y a un énorme paradoxe à soutenir les objectifs européens en matière de lutte contre le changement climatique, sans contribuer pleinement aux efforts nécessaires pour atteindre ces objectifs. En  déclarant que ce n'est pas possible pour le Luxembourg, vous attendez de nos partenaires européens qu'ils fassent le travail à votre place. Cela n'est pas acceptable!

Nous espérons que vous prendrez enfin conscience que le Luxembourg ne pourra simplement pas continuer sur la voie actuelle. Vous devrez entamer tôt ou tard les réformes nécessaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et développer les énergies renouvelables, à hauteur de la contribution réclamée pour le Luxembourg. Le plus tôt sera le mieux. Le paquet climat-énergie sera plus contraignant car il ne vous permettra plus d'opter pour acheter des permis de polluer qui seront dorénavant fortement limités par l'Union européenne.

Qu'attendons nous de vous?

1. Un engagement du Luxembourg pour que la Commission européenne retire l'objectif des 10% d'agro-carburants du paquet énergie-climat. Vous ne pouvez pas faire passer nos petits  avantages égoïstes, nous permettant d'obtenir sans effort 5% d'énergie renouvelable, devant la misère de millions de gens dans les pays du Sud.

2. Une position claire avec un calendrier précis engageant le Luxembourg à sortir de la politique du tourisme à la pompe avant 2020, seule condition pour remplir nos objectifs européens et internationaux en matière de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre et de ceux liés au développement des énergies renouvelables.

3. Un programme pluriannuel pour le développement des énergies renouvelables au Luxembourg avec un engagement précis et chiffré comprenant le montant des investissements prévus ainsi que la  quantité d'énergie produite à partir de ces nouvelles installations.

4. Des mesures phares et efficaces pour une politique ambitieuse permettant de réduire drastiquement notre consommation d'énergie notamment au niveau des bâtiments.

En effet, malgré les bonnes intentions affichées par votre gouvernement, vous devez bien reconnaître que les résultats obtenus à ce jour sont très loin des engagements souscrits par le Luxembourg. Le temps n'est plus aux mesures ponctuelles. Vous avez la responsabilité de faire évoluer le pays vers une société indépendante des énergies fossiles et cette adaptation passe,  comme Monsieur Juncker le faisait remarquer l'an dernier, par la sortie de la politique du tourisme à la pompe. Ne perdez pas une année supplémentaire à tergiverser. Apportez nous des  engagements concrets pour placer le Luxembourg dans la nouvelle ère énergétique qui se met en place partout autour de nous et ainsi assurer un avenir pour nos enfants.

Tout en vous souhaitant un fructueux séminaire et dans l'attente d'écouter le résultat de vos réflexions, nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, en  l'expression de nos salutations les plus respectueuses.

Paul Delaunois

Directeur de Greenpeace Luxembourg

(1) Les scientifiques (Kerry Emmanuel in Nature et Sciences, 2005, P.J. Webster and al. In Science 2005) affirment que l'intensité des cyclones du golfe du Bengale s'est largement accrue en raison du réchauffement de la planète. Le nombre de cyclones d'intensité 4-5 s'est proportionnellement élevé au cours de ces trois dernières décennies. (2) La proposition de la Commission européenne prévoit: d'augmenter l'efficacité énergétique de 9% pour 2016, de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2005, d'atteindre 11% d'énergie renouvelable dans la consommation énergétique totale et une proportion de 10% de bio-carburants dans la consommation totale des véhicules d'ici à 2020.