Succès de Greenpeace: l’Estonie ouvre une enquête sur le Probo Koala et immobilise le navire.

Le commissaire européen à l'environnement félicite Greenpeace pour son action

Actualité - septembre 28, 2006
Greenpeace salue la décision du ministre estonien de la Justice d'ouvrir une enquête sur le Probo Koala et d'ordonner l'immobilisation du navire le temps de l'investigation. Le commissaire européen à l'environnement, Stavros Dimas, s'est rendu sur l'Arctic Sunrise dans le port de Paldiski pour soutenir l'enquête engagée sur le Probo Koala et déclenchée par Greenpeace. Selon lui, "Il est important de garantir que de tels crimes ne puissent passer inaperçus et de faire en sorte qu'ils ne se répètent à l'avenir". Le commissaire s'est ainsi engagé à renforcer la législation sur le transport de substances dangereuses.

Greenpeace intercepte le Probo Koala en Estonie

« Une enquête internationale poussée, l'immobilisation du navire ainsi que la saisie et l'analyse de ses documents de bord vont sans doute permettre d'établir la chaîne complète des responsabilités qui ont entraîné en Côte d'Ivoire une véritable catastrophe écologique et sanitaire, affirme Yannick Vicaire, responsable de la campagne Toxiques de Greenpeace. Pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise, il faut que toutes les responsabilités soient établies, les coupables jugés et les insuffisances des réglementations internationales et de leur application clairement identifiées. »

Selon les résultats des analyses préliminaires effectuées par les autorités estoniennes sur le Probo Koala, les résidus du nettoyage des réservoirs de carburant du navire présentent de fortes similitudes avec les déchets toxiques qui ont été déversés sur Abidjan il y a un mois environ.

Dans la matinée du 27 septembre, la Côte d'Ivoire est venue appuyer Greenpeace dans son action: le ministre ivoirien de l'Environnement a officiellement demandé à son homologue estonien de «bien vouloir ordonner la détention du bateau Probo Koala pour nécessité d'enquête» et prendre toutes les dispositions «pour maintenir ce navire au port de Paldiski». «Il semble que c'est le signal que l'Estonie attendait depuis hier pour agir», reprend Yannick Vicaire.

Depuis lundi 25 septembre, les militants de Greenpeace, à bord de l'Acrtic Sunrise et de trois zodiacs, s'étaient postés dans le port de Paldiski de sorte à empêcher toute manœuvre et tout départ du Probo Koala. L'association s'était scandalisée que le Probo Koala continue sa route et ses activités sans être inquiété, trois semaines après avoir déversé plus de 500 tonnes de déchets toxiques à Abidjan, provoquant la mort de huit personnes et l'intoxication de milliers d'autres. «Le Probo Koala constitue une pièce à conviction essentielle dans l'affaire des déchets toxiques d'Abidjan», conclut Yannick Vicaire. Pour Greenpeace, ce navire détient à son bord des documents susceptibles de faire avancer l'enquête en cours en Côte d'Ivoire, ainsi que celles ouvertes aux Pays-Bas, qui en juillet ont laissé partir le navire pour l'Afrique.