52% des communes du Luxembourg disent "NON aux OGM"

Communiqués de presse - juillet 8, 2008
Lors d'une conférence de presse qui a eu lieu ce matin à la Maison de la Nature, les 17 organisations (1) de l'Initiative "Luxembourg sans OGM" ont présenté leurs revendications relatives à un Grand-Duché de Luxembourg sans OGM. L'Initiative "Luxembourg sans OGM" demande notamment l'interdiction de la culture du maïs transgénique MON810 au Luxembourg. A cette date 60 communes (2), donc 52% des communes du Luxembourg, se sont déclarées sans OGM. Dans une délibération prise dans leurs conseils communaux elles refusent la culture d'OGM sur leurs terrains et excluent du menu des cantines scolaires toute alimentation à base d'OGM.

60 communes du Luxembourg (52%) se sont déclarées "sans OGM". Elles refusent la culture d'OGM sur leurs terrains et excluent du menu des cantines scolaires toute alimentation à base d'OGM.

En été 2006 l'Initiative "Luxembourg sans OGM" s'est constituée et a lancé la campagne "Luxembourg sans OGM". Depuis de nombreux agriculteurs et de plus en plus de communes se sont déclarées "sans OGM". "Deux ans après le lancement de l'Initiative et de la campagne "Luxembourg sans OGM" la majorité des 116 communes du Luxembourg dit "NON aux OGM". Le message est sans ambiguïté. Le gouvernement doit prendre en compte cette volonté politique venant des 'souches de notre démocratie'," déclare Maurice Losch, responsable de la coordination de l'Initiative "Luxembourg sans OGM".

Dans leurs délibérations les communes s'engagent à ne pas planter d'OGM sur leurs terrains et s'engagent à inscrire dans chaque contrat de bail à ferme que les locataires n'ont pas le droit de cultiver des plantes transgéniques sur les terrains concernés. En plus, les communes invitent les agricultures à renoncer volontairement aux OGM dans leurs champs privés. En automne 2008 l'Initiative "Luxembourg sans OGM" et en particulier l'"Initiative pour une agriculture sans OGM au Luxembourg" vont recommencer un travail de sensibilisation auprès des agriculteurs, afin de les motiver et de les aider à se déclarer sans OGM.

Finalement les communes refusent aussi l'utilisation des denrées alimentaires fabriquées à partir d'OGM dans les services de restauration sous leur tutelle (écoles, maisons relais, services sociaux, etc.). "La responsabilité des communes au niveau de la restauration scolaire est fondamentale. Les commues se doivent d'offrir à nos enfants une alimentation saine, préparée à partir de denrées de qualité. Il est hors de question de servir des repas contenant des OGM, potentiellement dangereux pour la santé, à nos enfants. Il faut faire valoir la plus haute précaution. Les organisations de l'Initiative vont dans les prochains mois sensibiliser et aider les communes dans cette matière", précise Raymond Aendekerk, de l' "Initiative pour une agriculture sans OGM au Luxembourg" (3).

Le 31 janvier 2008 le parlement a voté la loi sur la "coexistence" entre cultures génétiquement modifiées, conventionnelles et biologiques. "Actuellement seul le maïs MON810 est autorisé à la culture en Europe et par conséquent au Luxembourg. Le catalogue européen des semences indique environ 70 variétés différentes issues de la lignée du maïs transgénique MON 810. Une petite dizaine de ces variétés pourrait être cultivée dans nos champs au Luxembourg. Le danger d'une mise en culture d'OGM au Luxembourg est bien réel! 83 % des consommateurs (4) et maintenant la majorité des communes refusent les OGM. En tant qu'Initiative "Luxembourg sans OGM" nous appelons le Ministre de la Santé à prendre en compte cette volonté publique et à interdire la culture du MON810 au Luxembourg", conclut Maurice Losch de l'Initiative "Luxembourg sans OGM".

Other contacts:

Coordination de l'Initiative "Luxembourg sans OGM": Maurice Losch; Tel.: 621 215 024, Email:

Notes:

(1) L'Initiative "Luxembourg sans OGM" regroupe les organisations suivantes: Aide à l'enfance de l'Inde, ASTM, Attac Luxembourg, Bauerenallianz, bioLABEL Lëtzebuerg, BIONA, Demeter Bond Lëtzebuerg, Emweltberodung Lëtzebuerg asbl. (EBL), Fondation Hëllef fir d'Natur, GREENPEACE, Frères des Hommes Luxembourg, Life asbl., Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga, Lëtzebuerger Landesverband fir Beienzuucht, Mouvement Écologique, SOS Faim Luxembourg, TransFair-Minka asbl.

(2) Communes "sans OGM" au Luxembourg: Bascharage, Beckerich, Bettembourg, Bettendorf, Betzdorf, Bissen, Boevange-sur-Attert, Bous, Clervaux, Colmar-Berg, Consdorf, Contern, Diekirch, Differdange, Dudelange, Ell, Ermsdorf, Erpeldange, Esch-sur-Sûre, Ettelbruck, Feulen, Goesdorf, Grosbous, Heiderscheid, Heinerscheid, Hesperange, Hobscheid, Hoscheid, Junglinster, Kehlen, Kiischpelt, Lac-de-la-haute-Sûre, Mamer, Medernach, Mersch, Mertzig, Munshausen, Niederanven, Nommern, Petange, Préizerdaul, Putscheid, Rambrouch, Redange, Remich, Roeser, Sandweiler, Schuttrange, Sanem, Schengen, Schieren, Schifflange, Steinsel, Tandel, Troisvierges, Useldange, Wiltz, Vianden, Weiler-la-Tour, Wincrange.

(3) L'"Initiative pour une agriculture sans OGM au Luxembourg" regroupe les organisations suivantes: Bauerenallianz, bio-LABEL Lëtzebeuerg (Verenegung fir biologesche Landbau Lëtzebeuerg), Demeter Bond Lëtzebeuerg (Verain fir biologesch-dynamesch Landwirtschaft Lëtzebuerg), Biona (Biobaueren aus den Naturparken Uewersauer an Our), Convis, Fédération Horticole Luxembourgeoise, LSG Lëtzebuerger Saatbaugenossenschaft, Jongbaueren- an Jongwënzer.

(4) Sondage TNS ILRES d'octobre 2005