Greenpeace félicite la compagnie laitière autrichienne NÖM de refuser les OGM

Le choix du non-OGM est la seule chance de survie des productions laitières européennes

Communiqués de presse - juillet 17, 2005
L'entreprise NÖM est la première compagnie laitière autrichienne à exclure les OGM de l'ensemble de la chaîne de fabrication de ses produits laitiers frais. Greenpeace salue cette décision rendue publique aujourd'hui. Exemple à suivre par les producteurs laitiers du Luxembourg!

Lait: Attention Danger - Les produits laitiers qui ont été produits à partir d'animaux nourris aux OGM ne tombent sous aucune obligation d'étiquetage!

En septembre dernier, des activistes de l'organisation écologiste avaient investi les locaux du siège social de NÖM à Baden près de Vienne afin de protester contre l'utilisation d'OGM dans l'alimentation des vaches à l'origine des produits de la société. "Cette décision représente un succès pour les consommateurs et pour l'environnement… et cela pour le même prix d'achat des produits laitiers!" se réjouit Steffen Nichtenberger de la campagne OGM de Greenpeace Autriche. "Nous encourageons fortement les autres entreprises du secteur laitier autrichien comme la "Berglandmilch" à suivre l'exemple de la NÖM et à rayer la mention "soja OGM" du menu de leurs vaches".

"En choisissant une méthode de production excluant totalement les OGM, la NÖM vient de se positionner très astucieusement sur les marchés et notamment au niveau international. Ce que veulent les consommateurs, c'est du lait garanti à 100% sans OGM. L'exemple de la NÖM montre que ceci est faisable et économiquement viable", continue Nichtenberger.

Au printemps 2004, 88% des consommateurs autrichiens et 97% des agriculteurs du pays se sont prononcés contre l'utilisation des OGM dans la nourriture des animaux. Déjà en 2003, l'entreprise "Tirolmilch", la troisième entreprise laitière autrichienne, avait débuté la commercialisation d'un lait garanti comme provenant d'animaux nourris sans OGM. Le conseil d'administration de la "Kärntnermilch" a lui aussi décidé le 9 septembre 2004, de renoncer aux OGM dans l'alimentation de ses vaches. Aujourd'hui, ce processus suit encore son cours.

L'utilisation des OGM dans l'alimentation animale n'est pas une rareté en Autriche; 500 000 tonnes de ces derniers atterrissent dans les mangeoires chaque année. Les produits provenant des animaux qui ont été nourris avec ces OGM ne doivent, quant à eux, toujours pas être étiquetés.

"Les entreprises comme la NÖM qui veulent instaurer des filières d'approvisionnement sans OGM doivent à l'heure actuelle en supporter les coûts, notamment ceux concernant les mesures de contrôle", critique Nichtenberger. "Les firmes qui, au contraire, utilisent des OGM, peuvent s'épargner les frais relatifs au contrôle-qualité de leurs produits et sont même récompensées pour cela!"

Afin d'inverser cette tendance, Greenpeace collecte en ce moment les signatures des consommateurs qui voudraient qu'un meilleur étiquetage des produits provenant d'animaux nourris aux OGM soit mis en place: un million de signatures doivent, au printemps 2006, être délivrées à la Commission européenne.

La NÖM est la plus importante entreprise laitière en Autriche. Un tiers de la production de lait de la NÖM (près de 100 millions de litres par an) est aujourd'hui complètement exempte de soja transgénique. "Ce qui vient d'être décidé en Autriche par la NÖM montre qu'il est envisageable et concrètement faisable de mettre en place des filières d'approvisionnement sans OGM pour l'alimentation animale", ajoute Anne Thomas de la campagne OGM de Greenpeace Luxembourg. "Dorénavant, les consommateurs autrichiens vont pouvoir faire des achats totalement sans OGM dans leurs supermarchés. Espérons que cet exemple donnera de bonnes idées aux producteurs laitiers du Luxembourg, dont les consommateurs sont également en majorité contre les OGM " conclut Anne Thomas.

La pétition de Greenpeace Luxembourg est téléchargeable ici.

Other contacts:

Steffen Nichtenberger, campagne OGM, Greenpeace Autriche, +43 1-5454580-69 ou +43 664-6126703.
Anne Thomas, campagne OGM, Greenpeace Luxembourg, +352 021194621.