La malbouffe transgénique n'a pas disparu du Luxembourg!

Communiqués de presse - avril 29, 2005
A la veille de l'ouverture de la Foire de Printemps 2005 à laquelle participe Greenpeace avec un "Milkbar" (1), la fondation lance ce matin un nouvel outil multimédia, "Le Frigo sans OGM". Ce CD-Rom explicatif va permettre aux consommateurs d'acheter du lait, des œufs et de la viande provenant d'animaux nourris sans OGM. 80% des plantes génétiquement manipulées atterrissent à l'heure actuelle dans les mangeoires des animaux d'élevage et ne sont pas étiquetées dans le produit final. Greenpeace demande aux producteurs et distributeurs alimentaires de renoncer à l´utilisation des OGM sur l'ensemble de la chaîne alimentaire y compris dans les matières fourragères qui nourrissent le bétail.

Le Frigo sans OGM - un guide d'achat pour une alimentation non transgénique

Les produits issus d'animaux nourris aux OGM ne tombent pas sous le coup des dernières règles européennes entrées en vigueur en avril 2004 (2) qui imposent l'étiquetage des aliments transgéniques. "La majorité des consommateurs est contre l'introduction des OGM dans la chaîne alimentaire. On leur fait croire qu'ils peuvent aujourd'hui choisir en toute conscience de les éviter grâce à un étiquetage adéquat des produits; pourtant les OGM n'ont pas disparu de la chaîne de production. Au contraire! Nos animaux d'élevage en mangent tous les jours sous la forme de matières fourragères contenant du soja génétiquement manipulé principalement. Et nous consommons ensuite ces produits sans nous poser de questions. Le non-étiquetage des aliments issus d'animaux nourris aux OGM constitue donc un véritable piège pour le consommateur", déclare Anne Thomas, chargée de campagne OGM pour Greenpeace Luxembourg.

Quelques 20 millions de tonnes de plantes transgéniques de soja riche en protéines sont importées chaque année des Etats-Unis et de l'Argentine vers l'Europe pour nourrir nos animaux d'élevage. "Si nous n'arrêtons pas d'importer des OGM en quantité astronomique, nous ne résoudrons pas les problèmes liés aux dangers de la dissémination des OGM dans l'environnement qui existent déjà et ceux potentiels qu'ils font encourir à notre santé. L'utilisation de soja non-OGM ainsi que la promotion d'autres plantes protéiniques cultivables en Europe ou au niveau régional telles que le lupin ou le pois, doivent être envisagées" explique Martina Holbach, chargée de campagne OGM à Greenpeace Luxembourg.

Le CD-Rom comprend des listes classant les produits les plus courants du marché luxembourgeois selon les différentes politiques des industriels (fabricants, distributeurs, labels de "qualité") et permet de faire les bons choix alimentaires. Il incite également le public à signer et à faire signer une pétition en faveur de l'étiquetage des produits issus d´animaux nourris aux OGM. Greenpeace fait actuellement circuler cette pétition dans toute l'Europe. Elle sera présentée à la Commission européenne au printemps 2006.

Afin de sensibiliser et de mobiliser le public luxembourgeois contre l'utilisation des OGM dans l'alimentation des animaux, Greenpeace sillonnera les routes du Grand-Duché durant les mois de mai et de juin avec un stand d'information transformé pour l'occasion en "Milkbar" servant des cafés au lait-sans-OGM.

"Nous voulons atteindre le million de signatures. Cette pétition doit très clairement montrer aux responsables politiques européens compétents que les consommateurs n'ont pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds et de se voir imposer les OGM sans réagir." conclut Anne Thomas.

Other contacts:

Anne Thomas, Chargée de campagne OGM, Greenpeace Luxembourg, tél : 021 19 46 21
Martina Holbach, Chargée de campagne OGM, Greenpeace Luxembourg, tél : 021 23 33 62

Notes:

1. Stand 1B54
2. Règlements CE 1829/2003 et 1830/2003 entrés en vigueur le 18 avril 2004