Levée du moratoire : OGM approuvé par la Commission, mais toujours pas par les consommateurs

Communiqués de presse - mai 19, 2004
Greenpeace a aujourd'hui sévèrement critiqué la Commission européenne pour l'autorisation accordée au Bt-11, une variété de maïs doux transgénique développée par la société Syngenta et cultivée aux Etats-Unis. Cette autorisation, la première depuis 1998, met fin au moratoire de fait décide par les Ministres de l'Environnement de l'UE en juin 1999. Pourtant, selon Greenpeace, les conditions de levée du moratoire sont très loin d'être réunies car il subsiste des lacunes majeures dans les règlements sur l'étiquetage et la traçabilité des OGM (les produits issus d'animaux nourris aux OGM échappent ä l'étiquetage), les règles de coexistence entre agricultures transgénique, conventionnelle et biologique n'ont pas été définies, de même qu'un régime de responsabilité en cas de dommages dus aux OGM. Greenpeace reste cependant confiant en ce que ce maïs transgénique, qui devra être étiqueté comme contenant des OGM, n'atteindra jamais les rayons des supermarchés.

Greenpeace appelle maintenant au gouvernement luxembourgeois qui s'est d'ailleurs opposé à l'autorisation de ce maïs au sein du Conseil à rester fidèle à sa position et à interdire cet OGM au niveau national. "Le Luxembourg qui a voté contre l'autorisation du Bt-11 doit se montrer ferme face à l'arrogance de la Commission et interdire cet OGM au niveau national", a déclaré Christopher Burman, assistant de la campagne OGM pour Greenpeace Luxembourg.

"La Commission européenne a choisie son camp. Elle préfère défendre les intérêts des agriculteurs américains et de l'agrobusiness au dépit des intérêts des consommateurs européens et de l'environnement," ajoute Christopher Burman. "L'opposition des consommateurs aux OGM est toujours aussi forte. Plusieurs distributeurs ont déjà répondu aux souhaits des consommateurs en s'engageant à ne pas vendre de produits contenant des OGM, et il n'existe pas de marché pour un maïs transgénique".

Le maïs doux transgénique Bt-11 de Syngenta est le premier OGM approuvé dans l'Union européenne depuis 1998. Après avoir échoué à réunir la majorité qualifiée nécessaire auprès des Etats-membres, la Commission a le pouvoir d'autoriser ce maïs de son propre chef. En agissant de la sorte, la Commission a ignoré les inquiétudes quant à la sécurité de ce maïs, le manque de soutien de la part des Etats-membres ainsi que le souhait d'une importante majorité des consommateurs déclarant ne pas vouloir d'OGM dans leur assiette.

Le maïs doux Bt-11 a été génétiquement modifié afin de produire une toxine, produite à l'état naturel par une bactérie. Des inquiétudes ont été soulevées concernant la qualité des données fournies par Syngenta aussi bien que l'évaluation faite par le Comité scientifique des plantes de l'Union européenne. L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) a ainsi indiqué en novembre 2003 que l'apparition d'effets inattendus liés au Bt 11 ne pouvait être exclue (1). "Il est irresponsable d'autoriser un produit destiné à l'alimentation humaine lorsque que de tels doutes subsistent sur la sécurité de ce produit", a prévenu Christopher Burman.

Notes:

(1) Dans son avis du 25 novembre 2003, l'AFSSA s'inquiète du manque de données et d'études de toxicité pour le maïs doux, et indique que "d'éventuels effets inattendus, liés à une interférence de la transformation génétique avec le métabolisme spécifique de ce maïs, ne peuvent être écartés".
Voir http://www.afssa.fr/Ftp/Afssa/23721-23722.pdf