Oui aux énergies renouvelables - non au branchement nucléaire!

Communiqués de presse - septembre 6, 2005
Des militants de Greenpeace ont manifesté ce matin contre le projet de construction d'une nouvelle ligne haute tension de la société SOTEL qui voudrait connecter le réseau luxembourgeois au réseau nucléaire français de EDF (Electricité de France) pour alimenter les aciéries électriques de la société ARCELOR.

Choose Positive Energy: Des militants de Greenpeace manifestent contre le projet de construction d'une nouvelle ligne haute tension de la société SOTEL qui voudrait connecter le réseau luxembourgeois au réseau nucléaire français de EDF (Electricité de France) pour alimenter les aciéries électriques de la société ARCELOR.

Les grimpeurs de Greenpeace ont fixé une grande bannière sur laquelle on peut lire: "choose positive energy" (choisissez l'énergie positive) sur la cheminée de 115 mètres de hauteur des anciennes installations de l'ARBED à Esch/Belval.

"Par cette action, nous lançons un appel aux ministres de l'Environnement et de l'Economie de ne pas autoriser la construction de cette nouvelle ligne à haute tension favorisant l'importation d'énergie nucléaire au Luxembourg mais d'oeuvrer plutôt pour l'utilisation du courant vert produit à partir des énergies renouvelables", a déclaré Roger Spautz de Greenpeace Luxembourg.

Dans le cadre de l'enquête commodo/incommodo, Greenpeace ainsi que 34 personnes privées s'étaient opposées au projet de construction de cette ligne haute tension et les 3 communes concernées - Differdange, Esch/Alzette et Sanem - avaient également émis un avis négatif contre la demande d'autorisation de SOTEL. A la suite de quoi, le ministère de l'Economie et de l'Energie s'était engagé à fournir un rapport sur la question au ministre de l'Environnement début septembre. Pour respecter la procédure, Lucien Lux devra se prononcer dans les tous prochains jours sur la demande d'autorisation de la société SOTEL.

Dans un nouveau rapport intitulé " Gegen den Strom" (A contre courant), Greenpeace analyse les 10 plus grands producteurs d'électricité européens. Il en ressort qu'EDF est un des plus grands producteurs d'électricité au monde et de loin le plus grand producteur de déchets nucléaires.

Le marché libéralisé de l'électricité est une aubaine pour la société française, qui pratique une politique d'expansion très agressive. Ses nouveaux projets visent les pays voisins ainsi que les pays de l'Europe centrale et orientale. En même temps, EDF se bat activement sur son marché national afin d'assurer sa position monopolistique. EDF s'oppose à l'entrée sur le marché français d'autres entreprises de fourniture d'électricité et torpille la construction de nombreux projets éoliens ou basés sur d'autres énergies propres.

EDF exporte près de 17% de son électricité nucléaire à des prix extrêmement bas aux pays voisins. Ce dumping économique et environnemental, subventionné par les consommateurs français, risque de miner les stratégies alternatives des pays importateurs et d'altérer durablement les conditions de la concurrence.

EDF, qui est toujours une entreprise publique, continue de profiter des subventions nucléaires croisées. EDF produit annuellement plus de 1.200 tonnes de déchets hautement radioactifs et 46 millions de tonnes de CO2. Les énergies renouvelables, comme par exemple l'énergie éolienne, ne jouent aucun rôle quantitatif dans le portfolio de cette entreprise. En effet, jusqu'à présent, EDF n'a racheté des petites entreprises spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables que pour régenter leur développement.

"Dans le cas où les aciéries électriques d'ARCELOR seraient alimentées par le courant d'EDF, environ 38 millions de Terabecquerels (1) de déchets hautement radioactifs seraient produits par an à cause de cette électricité consommée par ARCELOR. La production de déchets hautement radioactifs doublerait pratiquement en comparaison avec la consommation actuelle", a ajouté Roger Spautz.

Le ministre de l'Economie Jeannot Krecké avait récemment déclaré que nous avons besoin d'un changement de mentalité en ce qui concerne notre consommation d'énergie et que nous devons prendre conscience que notre électricité est produite en partie dans des centrales nucléaires. Mais il a oublié d'ajouter que c'est uniquement si les grands consommateurs d'électricité comme ARCELOR tournent le dos au nucléaire et aux énergies fossiles, que les énergies renouvelables plus respectueuses de l'environnement pourront se développer massivement.

La balle est maintenant dans le camp de Lucien Lux. Le ministre de l'Environnement se laissera-t-il entraîner, sous la pression des maîtres chanteurs d'ARCELOR, dans le sillage des producteurs de déchets radioactifs, ou bien écoutera-t-il la voix de la préservation des intérêts environnementaux et de la grande majorité des citoyens?

Other contacts:

Roger Spautz; tel : 54 62 52 27 ou 021 23 33 61

Notes:

(1) Becquerel : L'activité d'un radionucléide représente le nombre d'atomes qui se désintègrent pendant une unité de temps. Elle se mesure en becquerels (Bq). 1 becquerel correspond à une désintégration par seconde. 1 Terabecquerel = 1012 Bq