Ce 2 décembre, plus de 75.000 citoyens se sont mobilisés et ont défilé dans les rues de Bruxelles pour réclamer plus de justice et d’action climatique.

Pourtant, et malgré les déclarations médiatiques de soutien à la marche populaire, le gouvernement belge semble ne pas mesurer l’ampleur de sa responsabilité et des actions qu’il doit mettre en place pour répondre à l’urgence du réchauffement planétaire.

Pire, lors de deux votes cruciaux au niveau européen sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, la Belgique a oeuvré à empêcher l’avènement de ces deux directives en voulant constituer une minorité de blocage.

Quelques jours après la marche pour le climat et alors que s’est ouverte la COP 24 il y a à peine quelques jours, la Belgique donne une bien piètre image d’elle et son gouvernement national semble incapable d’infléchir celle-ci.

Le climat ne peut plus attendre

Nous ne pouvons plus attendre. Comme les politiques ne semblent pas vouloir réagir à notre appel, nous appelons le Roi à soutenir notre volonté et notre combat pour le climat. Pourquoi le Roi ? Car, en temps de crise, son rôle est celui d’assurer la continuité et la poursuite des objectifs à long terme, des "grands desseins" où doivent s'engager le pays et l'État. Nous lui demandons de porter notre voix auprès des acteurs politiques pour qu���ils prennent des décisions ambitieuses, à la hauteur de l’urgence climatique.

Signez la lettre au Roi !

Rejoignez-nous et signez la lettre au Roi pour dire aux politiques que le climat n’attend plus. Ensemble, nous sommes plus forts et nous pouvons agir pour le climat !