Keystone Pipeline Leak in South Dakota. © Naomi Harris

Workers continue their efforts on exposed sections of the Keystone pipeline. An estimated 210,000 gallons of oil leaked from the Keystone Pipeline in Marshall County, South Dakota, according to the pipeline’s operator, TransCanada. Crews shut down the pipeline and officials are investigating the cause of the leak. A federal agency says a leak was caused by damage during construction in 2008. The Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration issued a corrective action report on the estimated 210,000-gallon oil spill. The report says a weight installed on the pipeline nearly a decade ago may have damaged the pipeline and coating. © Naomi Harris

9 Novembre, 2018 (QUÉBEC) – En réaction au fait qu’un juge fédéral ait décidé que l’administration Trump avait violé les lois environnementales américaines en ayant approuvé le permis pour le projet de pipeline de sables bitumineux Keystone XL proposé par TransCanada, Patrick Bonin, responsable de la campagne climat-énergie a déclaré:

« C’est un important recul pour le projet de pipeline Keystone XL de TransCanada et surtout une grande victoire pour les peuples autochtones, l’environnement et les milliers de personnes qui luttent contre ce pipeline depuis près de 10 ans. Cette décision devrait également lancer un sérieux avertissement au gouvernement Trudeau quant aux inévitables obstacles juridiques auxquels il devra faire face s’il continue à précipiter et bâcler le processus d’évaluation du projet de pipeline Trans Mountain.


La science est claire. Nous ne pouvons pas nous permettre de construire de nouvelles infrastructures de combustibles fossiles si nous voulons sauver la planète. Les nouveaux projets de pipeline de sables bitumineux menacent les droits autochtones, mettent en danger l’eau potable et les communautés, accélèrent la crise climatique et nous emmènent dans la mauvaise direction. Si nous sommes sérieux dans l’intention de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici 10 ans de manière à éviter une catastrophe climatique, nous devons abandonner tout nouveau projet de pipeline de sables bitumineux, c’est tout. »

-30-

Pour toutes questions, entrevues ou photos, veuillez contacter:

Loujain Kurdi, Conseillère aux communications, Greenpeace Canada, +1 (514) 577-6657, loujain.kurdi@greenpeace.org