Le Fonds de pension investit l'argent de nos retraites dans les énergies fossiles

Tou·tes concerné·es ! Saviez-vous que vous financez malgré vous l’exploitation des énergies fossiles les plus destructrices du climat… simplement en cotisant pour votre retraite ? Si cela vous révolte, exigez un Fonds de Pension propre et transparent !

Je refuse de financer la crise climatique

Pour le climat, pour nos retraites, contre les énergies fossiles !

Malgré les avertissements des scientifiques et les rapports accablants du GIEC, l’État Luxembourgeois ne respecte toujours pas ses engagements vis-à-vis de l’Accord de Paris, notamment via son Fonds de Compensation (FDC), – fonds de pension auquel souscrivent tou.te.s les salarié.e.s du secteur privé au Luxembourg.

Le FDC finance les plus grands destructeurs du climat

En 2018, malgré l’urgence climatique, le FDC a investi dans les principaux responsables du réchauffement de notre planète, entre autres dans ExxonMobil, Shell, BP, RWE, Gazprom, Chevron et Total. Non seulement ces entreprises polluent l’environnement, mais elles détruisent de plus le climat et sont donc coupables de violations des droits humains.

C’est un problème d’autant plus grave qu’il concerne absolument tous les salariés du secteur privé au Luxembourg, qu’ils soient résidents ou frontaliers : car ils souscrivent tous, d’office, à ce fonds de pension via leurs cotisations sociales. Schématiquement, cela signifie que tous les salariés du secteur privé au Grand-Duché contribuent contre leur gré au changement climatique.

Nos pensions en danger ?

Les investissements dans les énergies fossiles ne sont pas seulement climaticides, elles sont également dangereuses pour l’économie : les experts du secteur financier, les superviseurs du secteur financier et de nombreuses banques centrales mettent en garde le monde contre les pertes financières des entreprises dont le modèle économique est basé sur les combustibles fossiles ou des entreprises menacées par les effets du changement climatique.

Recours en référé : Greenpeace exige des informations

Début août, Greenpeace avait adressé une lettre à Romain Schneider, le ministre responsable du Fonds de pension, sollicitant notamment des informations sur la façon dont le Fonds envisageait d’aligner ses investissements sur les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Greenpeace demandait en outre au ministre s’il possédait des informations sur les risques financiers liés au changement climatique et associés aux investissements du Fonds. Le ministère signifiant par son absence de réponse son refus de communiquer sur le sujet, nous avons saisit le 23 septembre le tribunal administratif pour obtenir ces informations que nous considérons publiques.

Par cette action, nous entendons mettre l’État luxembourgeois face à ses responsabilités. La protection du climat n’est pas seulement le devoir des citoyens. Il est grand temps que le gouvernement agisse concrètement, en mettant fin au financement des destructeurs du climat et en réorientant les investissements de son fonds de pension dans des projets et entreprises durables.