Il n’est pas exagéré de dire et de redire que la forêt du bassin du Congo, poumon de l’Afrique, est la deuxième plus grande forêt tropicale du monde! Cette Merveille écologique constitue l’habitat et la pharmacie de millions d’hommes et d’animaux.

Avec plus de 400 espèces de mammifères, 1000 espèces d'oiseaux, et probablement plus de 10.000 espèces de plantes, la forêt du bassin du Congo est de loin la plus diversifiée du continent. C’est uniquement dans cette forêt de l’Afrique centrale que l’on retrouve la grande majorité des éléphants des forêts, des gorilles, des buffles de forêts, des bonobos et surtout le majestueux okapi. Cette diversité incommensurable parle d’elle même, elle démontre une fois de plus l’importance de cette forêt. L’emblématique forêt du bassin du Congo!

Cette année, nous avons voulu célébrer cette icône en portant à l’attention du monde le rôle primordial qu’elle joue dans le maintien de la stabilité du climat de la planète Avec notre tournée «Donne une chance aux forêts du bassin du Congo», nous espérons que beaucoup de gens ont pris conscience de la valeur de ces forêts et compris l'urgence et la nécessité de les garder intactes.

Ci-dessous un aperçu de l’expédition de notre bateau en Afrique centrale

Douala, Cameroun

Le navire de Greenpeace, MY Esperanza, a entamé son expédition de quatre semaines par Douala où des centaines de personnes sont venues l’accueillir et joindre leur voix à la nôtre pour la protection des forêts.

Ils sont venus nombreux, de toute classe d’âge et de partout, autorités locales et régionales, chefs traditionnels Sawa, danseurs, musiciens, écoliers, société civile sans oublier nos 70 infatigables volontaires, porter un message au monde entier: “Donne une chance aux forêts du Bassin du Congo”.

Ce fut impressionnant de voir tout ce monde faire un voeu pour la forêt sur notre arbre à souhait, de danser et de chanter. L'ambiance et l'enthousiasme sur le bateau étaient contagieux et l’atmosphère chaleureuse et accueillante.

Le bateau a accueilli près d’un millier de camerounais excités et émerveillés pendant   la visite du navire et la performance inédite des stars locales. Pendant les six jours passés à Douala, communautés locales, chefs traditionnels,société civile représentants du gouvernement et médias ont bénéficié d’une visite guidée du bateau et ont  apporté leur contribution à la journée dédiée aux solutions. 

Boma et Matadi, République Démocratique du Congo (RDC)

Après l’étape triomphale du Cameroun, cap sur la RDC. Nous avons commencé avec une escale de deux jours à Boma, où l'accueil était chaleureux et rythmé par des pas de danse. Pendant ce temps, des scientifiques, les médias nationaux et internationaux et des autorités congolaises étaient en expédition de trois jours dans les tourbières de la forêt du bassin du Congo.

Ensuite, le navire s'est déplacé pour Matadi, où une conférence de presse s'est tenue, durant la  journée dite politique. C'est à cette occasion que les scientifiques - Dr. Greta Dargie, Professeur Simon Lewis et Dr. Corneille Ewango - ont partagé leurs découvertes sur les tourbières.

Quelques faits saillants: les tourbières s'étendent sur une superficie de 145500 kilomètres carrés et stockent environ 30 milliards de tonnes de carbone. Cela équivaut à 3 ans d'émissions mondiales de carbone,  enfouies en toute sécurité dans les tourbières du bassin du Congo. Les scientifiques ont également confirmé qu'il s'agissait de la plus grande tourbière tropicale du monde. Cette assertion des scientifiques était comme de la musique dans nos oreilles! Avec autant d'enjeux, il est impératif/ indispensable de laisser la forêt du Bassin du Congo intacte.

De riches discussions et débats ont eu lieu lors de la journée politique, avec le ministre de l'Environnement répondant aux questions pertinentes des médias et des organisations partenaires. 

A cet effet, il a promis que les tourbières resteraient intactes si le pays recevait des fonds des donateurs internationaux. La conversation s'est poursuivie lors de la Journée des solutions avec des organisations partenaires et des représentants de la communauté forestière. L'objectif principal était de partager les méthodes locales et internationales pour protéger la forêt tout en améliorant les moyens de subsistance et le bien-être des populations locales.

Nous avons dédié notre journée de la société civile aux organisations partenaires locales qui ont débattu et échangé sur les défis et les opportunités de protéger la forêt du bassin du Congo. Nous avons bouclé cette partie de la tournée avec des visites guidées du bateau pour les écoles, les communautés locales, la société civile et les représentants du gouvernement et les médias.

Pointe Noire, République du Congo (RoC)

La dernière étape de notre voyage de quatre semaines était prévue à Pointe-Noire. Malheureusement, après un long transit de 12 heures dans le port de la région, le navire de Greenpeace MY Esperanza n'a pas été autorisé à accoster et a rebroussé chemin.

Ce fut une déception dans la mesure où nous espérions comme au Cameroun et en RDC travailler avec les ONG et les communautés locales pour nous assurer que la forêt restera intacte pour le climat et les générations futures. Cette étape marquait ainsi la fin de notre tournée en bateau, mais pas de notre travail pour la protection des forêts du bassin du Congo.

Des milliers de personnes ont émis des voeux pour la forêt du bassin du Congo, demandant aux dirigeants du monde de mettre fin à la destruction de la forêt et de la garder intacte. Notre responsable de projet, Victorine, s'est rendue à la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 23) à Bonn, en Allemagne, et les a remis aux délégués.

Elle a rencontré Rubin Rashidi Bukanga, directeur du cabinet du ministère de l'Environnement de la République démocratique du Congo, après qu’il a fait un discours sur les tourbières en RDC. Elle a également rencontré des personnalités comme Tim Christopherson, Coordonnateur de la Direction de l'eau douce, des terres et du climat - Division des écosystèmes au Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Le PNUE héberge le secrétariat de l'Initiative pour les forêts d'Afrique centrale (CAFI), qui est l'un des organismes les plus importants avec lesquels Greenpeace s'investit continuellement pour la protection de la forêt du Bassin du Congo.

Victorine leur a rassemblé tous ces voeux dans un album avant de leur remettre un DVD de nos vidéos #DanceForTheCongo. Ces deux délégués, Bukanga et Christopherson ont été agréablement surpris de recevoir ces voeux . Ils ont encouragé les personnes qui, à travers leurs voeux, défendent la forêt du bassin du Congo. Avec la passion, l'amour, l'engouement et le soutien  que le monde nous a témoigné, j’ai compris que la force de Greenpeace c’est le pouvoir du peuple.

Nos vives remerciements à nos volontaires, au public et aux organisations partenaires qui ont répondu présents à notre sollicitation Nous sommes impatients de travailler de nouveau avec vous dans un proche avenir.

Regardez l'album photo de la tournée et toute la collection vidéo #DanceForTheCongo ici


DERNIÈRE NOUVELLE: Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a récemment entamé un processus pour lever le moratoire sur l'attribution de nouvelles concessions forestières. La levée de ce moratoire est non seulement une violation à la législation en vigueur et au décret présidentiel,mais elle faciliterait la destruction de vastes poches de la forêt congolaise. Visitez régulièrement notre site et nos réseaux sociaux  pour suivre l'évolution de  notre travail en RDC et au Cameroun.