#Consommation #Océans

Libérons-nous du plastique

Ajoutez votre voix à la consultation publique nationale sur le plastique et demandez au gouvernement fédéral de s’attaquer à la source du problème.

Passer à l'action

9 Juillet 2018 – Vancouver, C.-B. – Starbucks a annoncé aujourd’hui qu’elle bannira les pailles de plastique issus de dérivés pétroliers d’ici 2020 dans ses 28 000 magasins à travers le monde dont 1000 se trouvent au Canada. Starbucks a déclaré que cette décision permettra d’éviter le rejet d’un milliards de pailles de plastique non-recyclable chaque année.

La compagnie ajoute qu’elle continuera à offrir des pailles jetables faites de papier ou de bioplastique pour certaines de ses boissons glacées. Les nouveaux couvercles de Starbucks seront inaugurés à Vancouver (C.-B.) et Seattle (État de Washington, É.-U.). La compagnie encourage aussi ses clients à amener leur propre gobelet réutilisable en instaurant des frais de 5¢ par gobelet de papier jetable dans ses 950 magasins du Royaume-Uni dès le mois de juillet, ajoutant une incitation supplémentaire à la réduction de 25¢ déjà offerte à ceux qui apportent leurs propres gobelets.

En réponse à cette annonce, Sarah King, directrice de la campagne Océans et Plastique de Greenpeace Canada, a déclaré :

« Starbucks fait un pas dans la bonne direction en éliminant les pailles en plastique issu de dérivés de combustibles fossiles, et en reconnaissant son rôle dans la crise de la pollution plastique. Mais la compagnie doit en faire davantage mondialement pour réduire son empreinte plastique massive, et innover en s’éloignant de sa dépendance au plastique jetable. Starbucks produit des milliards de tasses et d’autres articles jetables, son offre doit donc aller au-delà des options recyclables. Seulement 10 à 12% des déchets plastiques sont recyclés au Canada et seulement 9% à l’échelle mondiale. Nous savons aujourd’hui que le recyclage ne règlera pas le problème de la crise de pollution plastique à laquelle nous sommes confrontés. Alors que l’élimination des pailles en plastique est un développement positif, l’entreprise ne devrait pas simplement les remplacer par des couvercles en plastique ou d’autres matériaux jetables. »

###

Contact : Loujain Kurdi, Conseillère en communications pour Greenpeace Canada,
T: 1 514 577 6657