Qui donne aux pétrolières les moyens financiers pour ravager le climat? Quels mauvais coups les grandes banques nous préparent-elles?

DumpKM Manifestation contre la Banque TD et le pipeline Kinder Morgan à Toronto
#DumpKM Protest against TD Bank’s role in organizing the financing of the Kinder Morgan Trans Mountain pipeline. The $6.8-billion Trans Mountain project would add 980 kilometres of new pipeline between Edmonton, Alberta and Burnaby, British Columbia, opening up a route to the Pacific for Alberta’s tar sands. Environmental groups and Indigenous leaders spoke out against the project and delivered 24,000 signatures from TD customers to the bank’s Annual General Meeting.

Pratiquement tout le monde a de l’argent en banque. Tout comme les supermarchés et les boutiques de vêtements, les banques sont un élément indissociable de la vie moderne. Elles figurent parmi les entreprises les plus importantes, les plus puissantes et les plus lucratives au Canada.

Il n’est pas étonnant que les banques contribuent à de nombreux problèmes dans notre société. Outre leurs taux d’intérêt élevés sur les cartes de crédit et frais mensuels lors de fonds insuffisants (Grrr!!), quels mauvais coups nous préparent-elles?

Bon nombre de gens ignorent peut-être que les cinq grandes banques du Canada – TD, RBC, la Banque Scotia, BMO et CIBC – comptent parmi les plus importants bailleurs de fonds pour les projets d’énergies fossiles au monde. Dans les quatre années qui ont suivi la signature de l’Accord de Paris sur le climat (2016 à 2019), ces banques ont accordé plus de 600 milliards de dollars à l’industrie des combustibles fossiles, selon une étude de Rainforest Action Network. Même en 2020, après que le parlement ait déclaré l’urgence climatique et que des centaines de milliers de jeunes Canadien·nes soient descendu·e·s dans les rues lors des grèves étudiantes historiques de 2019, ces grandes banques ont continué de financer généreusement l’industrie des combustibles fossiles et la détérioration du climat.

Si elles continuent le rythme actuel de leurs activités extractives, les entreprises de combustibles fossiles canadiennes et internationales nous feront dépasser le seuil de réchauffement de 1,5 °C et subir des changements climatiques catastrophiques. Ces entreprises engloutissent des milliards de dollars dans l’exploration et les infrastructures de combustibles fossiles, ainsi que dans les pressions politiques et les campagnes de relations publiques pour discréditer l’action climatique. De telles actions sont fondamentalement incompatibles avec la lutte contre les changements climatiques et détournent l’attention et le financement des ressources nécessaires à la transition écologique.

Comment les entreprises de combustibles fossiles dénichent-elles des milliards pour ravager le climat?

Une grande partie de ces fonds sont accordés par les grandes banques : sans leur soutien financier, les entreprises de combustibles fossiles seraient sans doute freinées dans leurs actions destructrices de l’environnement.

Conscientes de l’inquiétude croissante du public face à la crise climatique, les grandes banques ont commencé à adopter des politiques dites « vertes ». Celles-ci ont une certaine utilité, mais ne suffisent pas pour prendre la crise climatique au sérieux. Malgré toutes leurs promesses « vertes », les banques continuent à financer l’industrie qui met le climat en péril.

Le secteur bancaire canadien est dominé par ces cinq grandes banques : TD, RBC, la Banque Scotia, BMO et CIBC. Si vous vivez au Canada, il est fort probable que vous avez un compte avec une de ces institutions ou qu’elles aimeraient vous avoir comme client·e. Comme votre opinion importe beaucoup pour cette banque, il est primordial que vous lui en fassiez part!

Veuillez signer notre pétition demandant aux cinq grandes banques de cesser le financement des combustibles fossiles.

De nombreux·ses militant·es pour le climat incitent les gens à migrer des grandes banques vers d’autres institutions moins impliquées dans l’industrie des combustibles fossiles et qui peuvent avoir tendance à agir dans l’intérêt des gens plutôt que des profits. Voilà une action utile qui met une pression considérable sur les grandes banques! Si vous faites affaire avec l’une de ces banques, vous devriez envisager de changer d’institution. Toutefois, certaines coopératives financent des projets de combustibles fossiles – citons Desjardins, qui a investi dans des pipelines de sables bitumineux. Très peu de caisses ont adopté une politique « Zéro combustible fossile », et Vancity est la seule que je connaisse. (Si vous connaissez des coopératives ou institutions ayant une telle politique en place, faites-le-nous savoir!)Vu le pouvoir et l’influence immenses des banques canadiennes, nous avons tous·tes intérêt à exiger mieux de leur part. Veuillez écrire à votre banque en leur demandant d’abandonner les combustibles fossiles et-ou signez notre pétition dès maintenant.

Comment se remettre de la pandémie de coronavirus

La façon dont le Canada se remet de la pandémie de COVID-19 peut être un nouveau départ.

Passer à l'action ×