TORONTO – Greenpeace Canada a déposé aujourd’hui une plainte officielle auprès du Bureau de la concurrence affirmant que la publicité « Adoptez une conduite carboneutre » de Shell Canada induit le public en erreur.

Dans sa plainte, Greenpeace remet en cause la crédibilité du programme de compensation carbone de Shell et identifie des violations potentielles de la Loi sur la concurrence pour diffusion d’informations fausses ou trompeuses.

Parmi les stratégies marketing de Shell Canada, le programme « Adoptez une conduite carboneutre » se distingue par l’affirmation exceptionnelle selon laquelle toutes les émissions de l’entreprise provenant de l’exploitation de combustibles fossiles peuvent être compensées par des projets de restauration des forêts ainsi que d’autres initiatives. Dans la plainte, Greenpeace réfute, sur une base scientifique,  l’exactitude des déclarations du géant pétrolier, qui affirme que ses projets de compensations « forestières » rendent ses produits à base de combustibles fossiles « neutres en carbone ». Ces arguments incluent notamment :

  • Le manque de transparence : le site Web « Adoptez une conduite carboneutre » de Shell Canada ne contient pas suffisamment d’informations pour déterminer si le processus de comptabilisation est rigoureux, transparent et crédible; 
  • La qualité – Shell utilise spécifiquement des compensations provenant d’un certain nombre de projets forestiers avec des lacunes bien documentées et  résumées dans la plainte; et   
  • Le statut quo – les plaignants allèguent que l’entreprise utilise des compensations en tant qu’outil promotionnel afin de ne pas prendre de réelles mesures telles que la réduction de ses émissions de GES et de sa production de combustibles fossiles.

Les publicités de Shell promettant la « neutralité carbone » à ses consommateurs·trices ont également été examinées dans d’autres pays. Cet été notamment, l’Agence de publicité nationale néerlandaise a ordonné à Shell de retirer sa campagne publicitaire car les promesses de « neutralité carbone » ne pouvaient pas être vérifiées.

Compte tenu de l’urgence du changement climatique, les Canadien·nes commencent à se tourner vers un mode de consommation soucieux de l’environnement. La plainte de Greenpeace décrit ainsi comment cette tendance éco-responsable peut être exploitée par les grandes entreprises polluantes comme Shell, qui, sous la forme d’écoblanchiment, tente d’améliorer leur avantage sur le marché. Le Bureau de la Concurrence a donc un rôle essentiel : s’assurer que les consommateurs·trices ne soient pas induits en erreur.

Selon Salomé Sané, chargée de la campagne Nature et Alimentation chez Greenpeace Canada :

« La publicité de Shell est trompeuse et fait croire aux Canadien·nes que leur consommation d’énergie fossile peut être « carboneutre ». En réalité, les projets forestiers de l’entreprise ne peuvent tout simplement pas compenser ses énormes émissions de gaz à effet de serre ainsi que sa production continue de combustibles fossiles. Cette stratégie d’écoblanchiment n’est qu’un échappatoire au besoin urgent de réduire les émissions. Nous devons profiter de l’impulsion de la COP26 pour mettre fin à l’exploration des combustibles fossiles et restaurer la nature de manière simultanée, personne ne gagne à mettre ces deux concepts en opposition.

Les forêts sont des puits de carbone, mais elles accueillent également de nombreux peuples autochtones et des points chauds de biodiversité. Les protéger, c’est respecter les droits et les savoirs des peuples autochtones, et non pas laisser le champ libre aux grands pollueurs.»

Notes aux éditeur·rices :

La plainte complète peut être consultée ici

La note d’information aux journalistes est disponible ici

-30-

Pour plus d’informations, contactez :

Dina Ni, Conseillère aux communications, Greenpeace Canada

[email protected]; +1 (416) 820-2148