Esperanza Drop Dirty Palm Oil Tour. © Jeremy Sutton-Hibbert

Portrait of Victoria a volunteer from Canada aboard the Esperanza in the Mediterranean Sea.

Portrait of Victoria a volunteer from Canada aboard the Esperanza in the Mediterranean Sea.

Photos et vidéo:

 https://media.greenpeace.org/collection/27MZIFJW7KI8R

17 Novembre 2018 (AMSTERDAM) — Six activistes de Greenpeace, dont une Canadienne, ont été arrêté·es par le capitaine d’un cargo géant alors qu’ils étaient montés à bord pacifiquement. Le chargement d’huile de palme transporté par ce cargo appartient à Wilmar International, le plus important et destructeur des négociants en huile de palme. [1]

Le cargo « Stolt Tenacity », long de 185 mètres, transportant de l’huile de palme depuis l’Indonésie à destination de l’Europe, a été escaladé en toute sécurité par des activistes de Greenpeace originaires du Canada, d’Indonésie, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et des États-Unis. Cette action pacifique et non-violente a pour objectif de dénoncer la destruction des forêts pluviales indonésiennes. L’activiste canadienne s’appelle Victoria Henry et est originaire de Burnaby, C-B (et maintenant résidente du Royaume-Uni).

L’abordage a eu lieu à proximité de l’Espagne, dans le Golfe de Cadiz. Avant d’être arrêté·es, les activistes ont déployé des bannières indiquant « Destructeurs des forêts tropicales » et « Stop à l’huile de palme destructrice ». Le capitaine du bateau a été informé par Greenpeace via radio VHF de la nature non-violente et pacifique de l’opération. Cependant, il a décidé de détenir les grimpeuses et grimpeurs dans l’une des cabines du cargo.

« Je viens d’Indonésie. J’ai été témoin de l’impact dévastateur de la déforestation due à la production d’huile de palme et j’ai vu nos villes suffoquer sous les fumées provoquées par les feux de forêt. Je suis ici pour envoyer un message à Mondelēz : l’huile de palme destructrice menace nos familles et nous n’en voulons pas dans nos supermarchés », explique Waya Maweru, une activiste venue de Sulawesi en Indonésie.

-30-

Plus de renseignements ici et ici.

Des photos et des vidéos mises à jour en temps réel de la situation sur le bateau sont disponibles ici.

 NOTES

[1] En 2017, Mondelēz a utilisé 306 554 tonnes d’huile de palme et dérivés et, en 2016, Mondelēz a utilisé 312 266 tonnes d’huile de palme. Basé sur l’analyse des listes d’ingrédients. Des variations de fabrication signifient que de l’huile de palme, de colza ou de soja peuvent être utilisées suivant les régions ou les usines.

CONTACTS

Greenpeace International Press Desk, +31 (0)20 718 2470 (available 24 hours), pressdesk.int@greenpeace.org

Sol Gosetti, Coordinatrice des communications internationales, Campagne forêt en Indonésie, Greenpeace Asie du Sud-Est, sol.gosetti@greenpeace.org, +44 (0) 7380845754

Cécile Leuba, Chargée de campagne forêts, Greenpeace France, cleuba@greenpeace.org, 0033 (0) 6 29 83 40 24.