Le 29 novembre 2018  (Montréal)– Des artistes de cirque entourés de dizaines de citoyennes et citoyens manifestent en ce moment à la Place Riopelle de Montréal, devant le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), pour illustrer « l’impossible équilibre » entre le maintien des investissements dans les secteurs de production et transport des énergies fossiles vis-à-vis la volonté affichée par la Caisse de vouloir s’engager davantage dans la transition écologique.

Cet « impossible équilibre » est mis en scène par les artistes Amanda Dandelion et Alejandro Barrios qui tentent d’avancer sur une ligne rouge tracée sur la neige tout en tenant un baril de pétrole et une planète Terre aux deux bouts d’un balancier en bois.

La coalition Sortons la Caisse du Carbone demande que la CDPQ désinvestisse complètement des hydrocarbures à court terme de manière à faire sa juste part dans la réduction des émissions planétaires tout en protégeant les épargnes de ses cotisants contre une éventuelle «bulle de carbone». La coalition rappelle que le récent Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5°C recommande une réduction de 45% des émissions mondiales de GES en 2030 (sous le niveau de 2010) pour pouvoir limiter le réchauffement à 1,5 °C. En plus, il faut rappeler qu’aujourd’hui même la publication de l’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2016 et leur évolution depuis 1990 conclut que nos émission de GES au Québec ont augmenté au lieu de baisser.

Selon les dernières informations disponibles, les investissements de la CDPQ dans des compagnies liées à la production et au transport de pétrole et de gaz ont atteint en 2017 les 18,5 milliards $. De plus, la Caisse et la société française d’énergie Engie ont aussi annoncé en octobre leur intention d’investir 9 milliards $ dans un réseau de gazoducs de 4 500 km au Brésil.

Pourtant ce matin, à la veille de l’ouverture du Sommet du G-20 en Argentine, le président et chef de la direction de la CDPQ, Michael Sabia, a prononcé à Buenos Aires une allocution devant des investisseurs institutionnels pour souligner l’importance de financer les infrastructures sobres en carbone. « Trop d’investisseurs voient les changements climatiques comme une contrainte. Ce ne l’est pas. C’est une opportunité. Il est temps de penser différemment », a déclaré M. Sabia. La coalition salue chaleureusement ces propos.

Prenant acte de la volonté de la Caisse de devenir un leader de la nouvelle économie sobre en carbone, des représentants de la coalition ont remis à Maxime Chagnon, Directeur principal, Communications avec les médias, Affaires publiques et communications stratégiques de la CDPQ une copie encadrée et prête à être signée de la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique ainsi qu’un stylo à l’effigie d’une enfant, et ont demandé à la direction de la CDPQ d’adopter la déclaration.

Alors que plus de 238 000 Québécoises et Québécois ont déjà signé le pacte pour la transition, la demande de désinvestissement de Sortons la Caisse du carbone a pour sa part reçu l’appui direct de 14 200 citoyennes et citoyens, ainsi que de nombreux syndicats représentant plus de 600 000 travailleurs-ses au Québec.

Par ailleurs, lors des dernières élections provinciales, trois des cinq partis politiques présentant des candidats dans presque toutes les circonscriptions du Québec se sont positionnés en faveur d’un désinvestissement complet des énergies fossiles (le Parti Québécois, Québec solidaire et le Parti Vert du Québec). La Coalition Avenir Québec a quant à elle donné son appui très clair à la réduction progressive des investissements dans le secteur des énergies fossiles, sans exiger que celui-ci ne soit complet.

Ailleurs dans le monde, près de 1000 institutions dans 76 pays représentant plus de 7,18 billions $ d’actifs sous gestion se sont déjà engagées à désinvestir des énergies fossiles.

–30–

Pour plus d’information:

Loujain Kurdi, Greenpeace Canada, 514-577-6657 lokurdi@greenpeace.org

Diego Creimer, Fondation David Suzuki, 514-999-6743 dcreimer@davidsuzuki.org

Photos: https://media.greenpeace.org/shoot/27MZIFJW6MB2A