Montreal — En réaction à l’annonce de Metro concernant sa nouvelle politique de gestion des emballages et imprimés, Agnès Le Rouzic, Chargée de campagne Océans et Plastique chez Greenpeace Canada a déclaré :

« Les Canadien·nes ont clairement indiqué leur souhait de voir les supermarchés se détourner du suremballage et du plastique à usage unique. Une pétition adressée aux principaux détaillants canadiens, incluant Metro, a recueilli en début d’année plus de 100 000 signatures en à peine deux semaines. Suite à l’annonce de son intention de permettre à sa clientèle d’apporter ses propres contenants, Metro nous avait d’ailleurs donné l’espoir d’un réel engagement à réduire progressivement son empreinte plastique et à offrir des expériences d’achat sans déchet. Cette nouvelle politique signifie malheureusement que cet espoir était vain. Les paniers d’épicerie chez Metro continueront de déborder d’emballages en plastique qui termineront pour une grande partie dans des sites d’enfouissement voire dans l’environnement.

L’engagement de la compagnie de réduire de 50% le nombre de sacs en plastique à usage unique dans ses magasins d’ici 2023 est franchement une farce quand on sait qu’à travers le Canada et dans le monde, des municipalités, des provinces et des pays les ont déjà interdits ou sont en train de les interdire totalement. Au lieu de promesses vagues « de réduire » le suremballage et les plastiques à usage unique, et de rendre les produits de sa marque recyclables à 100%, Metro et les autres détaillants canadiens devraient se fixer des objectifs concrets : éliminer complètement les emballages en plastique à usage unique les plus problématiques et travailler parallèlement avec leurs fournisseurs pour proposer à leur clientèle des solutions axées sur la réutilisation des contenants, le vrac et la consigne.

Si Metro estime que les mesures qu’elle propose vont permettre de résoudre de manière efficace les crises massives de pollution plastique et de gestion des déchets, c’est qu’elle n’a pas accordé suffisamment d’attention à ses clients et au mouvement croissant de personnes, d’entrepreneurs et d’entrepreneuses qui cherchent ou mettent déjà en œuvre de véritables solutions. »

-30-

 

Pour plus d’information, contactez :

Philippa Duchastel de Montrouge, Conseillère aux communications, Greenpeace Canada, pduchast@greenpeace.org;  +1 (514) 929-8227