Photos et B-roll : https://media.greenpeace.org/collection/27MZIFJWLMBUH

4 Juillet 2018 (Territoires Salish Non-Cédés / Vancouver) – Le barrage aérien de Greenpeace Canada sur le chemin du navire-pétrolier de sables bitumineux de Trans Mountain, Serene Sea, a pris fin.Le navire-pétrolier était chargé de pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta et a attendu à l’ancrage pendant que le barrage l’empêchait de partir.

Après avoir passé plus de 35 heures sous le pont Ironworkers Memorial à Vancouver, les grimpeurs qui sont descendus du pont ont été démis de leurs fonctions. La GRC emmène les militants au commissariat de la GRC du Nord de Vancouver.[1]

Le blocus qui a duré deux jours était formé de de grimpeurs issus des communautés autochtones du peuple Salish de la Côte, de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario, du Québec, des États-Unis et du Mexique et du Royaume-Uni. Parmi les détenus est Will George, membre des communautés autochtones des Salish de la Côte et leader de la résistance au Watch House traditionnel qui a été construit dans le site opérationnel de Kinder Morgan à Burnaby pour prévenir l’élargissement du pipeline.

Olivier Huard, le grimpeur québécois suspendu au pont depuis deux jours souligne que:

« Personne ne devrait rester suspendu pendant deux jours à un pont pour protéger un élément aussi précieux que l’eau, mais c’est exactement la situation dans laquelle le Premier Minsitre nous a mis. Quelque soit le moyen qu’il faut employer, ce pipeline ne sera pas construit et cette résistance ne disparaîtra pas.»

Will George, un des grimpeurs et leader représentant des communautés du peuple Salish de la Côte:

« Je suis très fier et honoré d’être ici et de faire partie de ce mouvement de résistance qui fait parvenir notre noix et nos messages à travers le Canada et le monde. Nous avons empêché de navire-pétrolier de quitter. La résistance coule dans mes veines. Cette eau est sacrée pour nos cérémonies, mes ancêtres viennent d’ici. Pour l’avenir de mon fils et de ma communauté je ne cesserais de lutter pour protéger l’anse.»

Ce blocage de deux jours était un acte de solidarité et d’unité au sein du mouvement de résistance au pipeline, alors que l’opposition s’intensifie. L’opposition au plan d’achat du pipeline Trans Mountain et infrastructure connexe du Premier Ministre Justin Trudeau a été intense, puisqu’il se sert de 4,5 milliards de dollars de l’argent des contribuables. Le blocage a suivi des mois de protestation croissante contre le TMX et d’autres pipelines par des communautés de Vancouver, de la côte de Washington et d’un bout à l’autre du Canada. Ces derniers mois, plus de 200 personnes ont été arrêtées en Colombie-Britannique, alors que des manifestations à l’étranger se sont produites aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Suisse et en Espagne.

Pour soutenir la résistance contre le TMX et d’autres pipelines controversés, plus de 250 000 sympathisants de Greenpeace dans le monde exhorté les douze banques internationales (“the Dirty Dozen”) à cesser de financer les pipelines controversés. Ces banques incluent celles qui s’étaient retirées du marché conclu telle que la HSBC et BNP Paribas (deux des plus grandes banques européennes) qui se sont soustraites de financer tout projet relatif aux pipelines des sables bitumineux.

S’il est construit, le TMX mettrait non seulement en péril le cheminement vers la réconciliation entre le Canada et les Premières nations, mais il augmenterait de sept fois le nombre de navires pétroliers transportant des sables bitumineux à Vancouver, soit environ 400 pétroliers chaque année. Cela pourrait entraîner l’extinction des 75 épaulards résidents du sud en voie de disparition et menacer les communautés côtières, ainsi que l’écosystème marin côtier, par des déversements d’hydrocarbures dévastateurs.

-30-

[1] Les septs grimpeurs aujourd’hui sont: Will George (Salish de la Côte), Mary Lovell (Seattle, Washington et Vancouver, C.-B.), Mike Hudema (Medicine Hat, Alberta et Vancouver, C.-B.), Olivier Huard (Repentigny, Quebec), Laura Yates (Sunshine Coast et Vancouver, C.-B.), Mark Worthing (Ile de Vancouver) et Jeff Bradshaw (Ontario et C.-B.). Les cinq autres qui ont été arrêtés sont: Victoria Henry ( Burnaby, C.-B. et U.K.), David Sequeda (Jalapa, Vera Crúz, Mexique), Steph Glanzman (Ontario et C.-B.), Emma Jackson (Edmonton, Alberta) et Farid Iskandar (Edmonton, Alberta). Pour des informations supplémentaires, veuillez consulter les communiqués de presse du Jour 1 et Jour 2.

Pour plus d’informations, consultez le communiqué original annonçant le lancement de l’action de blocage: https://media.greenpeace.org/collection/27MZIFJWLMBUH
Pour plus d’informations ou pour interviewer les portes-parole ou les grimpeurs :

Loujain Kurdi, (514) 577-6657, loujain.kurdi@greenpeace.org

Jesse Firempong, sur place au (778) 996-6549 ou jesse.firempong@greenpeace.org