Rejetez Teck Frontier

Passer à l'action

L’urgence climatique se fait sentir partout sur la planète et les événements météorologiques extrêmes se multiplient et s’intensifient : des récents feux de brousse meurtriers en Australie, aux inondations en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick l’année dernière. Malgré ces signaux d’alarme, le gouvernement canadien a sur son bureau une proposition de projet de mine de sables bitumineux.

Le projet de mine Frontier (« Teck Frontier ») de la société Teck Resources, basée à Vancouver, est une nouvelle mine à ciel ouvert destinée à extraire le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta. Si elle est approuvée et construite, elle serait l’une des plus grandes mines de sables bitumineux jamais creusées et l’un des plus grands pollueurs climatiques au Canada (si elle était exploitée aujourd’hui, elle serait la 5e plus grande source de GES au Canada) [1]. Elle serait alors exploitée jusqu’en 2067, même si le Canada s’est engagé à atteindre 0 émission de gaz à effet de serre d’ici 2050 [2].

Le gouvernement Trudeau doit décider d’approuver ou non la mine avant la fin du mois de février. 

Dites non à Teck Frontier en participant aux actions en ligne suivantes – elles prennent moins de 5 minutes et se font bien avec un café le matin ou une tisane le soir !

Unissons nos voix pour dire au gouvernement Trudeau et à Teck Resources que nous voulons des énergies vertes, pas une autre méga-mine de sables bitumineux. 

1.Envoyez un courriel au cabinet de Justin Trudeau

La première étape consiste à manifester votre opposition à ce projet en envoyant un courriel aux personnes qui prendront la décision d’approuver ou de rejeter la proposition de mine. Si vous avez déjà rempli le formulaire et envoyé un courriel au cabinet de Justin Trudeau, vous pouvez passer à l’action suivante, merci !

2. Expliquez à vos ami·es et vos proches pourquoi c’est tout à leur avantage de s’opposer à ce projet

Vous pouvez leur envoyer ce lien: https://act.gp/37Fe4GP. Vous pouvez aussi taguer 6 de vos ami·es et ajouter ainsi une petite note des années 90 (à combien de chaînes de lettres avez-vous alors participé!).

3. Montrez les destructions que la mine pourrait causer sur Google Maps

Teck Resources a des bureaux à Vancouver et Toronto. En ajoutant l’une des photos ci-dessous sur la fiche de leurs bureaux, vous pouvez montrer au monde ce que le projet de mine Teck Frontier compromet. Trop souvent, les entreprises s’en tirent à bon compte parce que les conséquences environnementales de leurs activités ne sont pas montrées au grand jour.

  1. Connectez-vous à votre compte Google.
  2. Allez sur la fiche de Teck Resources Vancouver ou Teck Resources Toronto sur Google Maps.
  3. Donnez une évaluation d’une étoile.
  4. Écrivez un avis dans ces lignes “Je ne veux pas que la mine Teck Frontier soit approuvée et construite. C’est un méga-projet destructeur qui non seulement empièterait les droits des Premières Nations, mais aussi émettrait 6 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an, endommagerait une zone de forêt boréale de deux fois la taille de Vancouver et menacerait une biodiversité unique [3A;B;C & 4].
  5. Télechargez et ajoutez l’une ou l’autre des images ci-dessous sur la fiche de Teck Resources Vancouver ou Toronto.

4. Dites à Teck ce que vous pensez

Sur Facebook, Youtube ou Linkedin

Tout d’abord, commencez par vous connecter à vos comptes. Vous pouvez publier un message en commentaire de la publication la plus récente sur Facebook, ou sous la plus récente vidéo sur Youtube ou encore en commentaire de leur plus récente publication sur LinkedIn.

Voici une suggestion de message: Je veux des emplois verts et une planète vivable, pas une autre méga-mine de sables bitumineux. Faites comme moi, dites non à Teck Frontier : #RejectTeck >> https://act.gp/37Fe4GP

Nous vous encourageons fortement à être créatif·ve tout étant restant respectueux·se ! N’oubliez d’ajouter ce lien https://act.gp/37Fe4GP à votre publication et le hashtag #RejectTeck afin d’inviter les personnes qui liraient ces messages à s’opposer à ce projet.

Twitter

Vous pouvez partager sur Twitter ces messages ou créer les vôtres et vous adresser à @TeckResources (n’oubliez pas de mettre un point avant de tagger Teck pour que tout le monde puisse voir votre tweet, comme dans l’exemple ci-dessous)

. NON à Teck Frontier 
L’Australie est en feu.
Le Canada n'a pas besoin d'alimenter les feux de la  avec un autre méga-projet pétrolier destructeur.
 
. NON à Teck Frontier 
Le cabinet de Justin Trudeau devrait avoir honte d'envisager une nouvelle mine de sables bitumineux alors que tant d'êtres vivants ont déjà tout perdu dans des catastrophes climatiques.
 

N’oubliez pas d’ajouter #RejectTeck, de taguer @GreenpeaceQC et d’ajouter le lien https://act.gp/37Fe4GP si vous écrivez vos propres gazouillis.

5. Écrivez une lettre à votre journal local

Cette tactique vise à écrire lettre destinée à être publiée dans votre journal local. Lorsqu’un enjeu vous touche ou vous interpelle, comme le rejet de la mine Teck Frontier, et que vous souhaitez faire connaître votre opinion et inciter les gens à agir, vous pouvez écrire une lettre à votre journal local et être publié.

Voici quelques faits que vous pouvez utiliser pour écrire votre lettre. Personnalisez-la et exprimez-vous avec vos propres mots ! Il est recommandé de rédiger une lettre d’environ 125 à 175 mots.

  • La crise climatique a lieu ici et maintenant – et je ne veux pas que le méga-projet de mine de sables bitumineux Teck Frontier soit approuvé. Il participerait au dérèglement climatique, il menacerait la forêt boréale sur une superficie deux fois plus grande que celle de Vancouver, empiète sur les droits des Première Nations et menacerait une biodiversité unique.  [Personnalisez avec votre âge, ajoutez ce qui vous préoccupe, etc.]
  • Parce qu’elle serait en fonction jusqu’en 2067, cette nouvelle mine de sables bitumineux est en totale contradiction avec l’engagement du Canada de réduire à 0 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.
  • Elle générerait 6 millions de tonnes de CO2 par an. Cela correspond à davantage d’émissions de GES que ne pourraient en absorber les 2 milliards d’arbres promis par Justin Trudeau [5].
  • La mine aurait probablement des impacts négatifs importants sur la nature et la faune : elle détruirait 3 000 hectares de forêt ancienne et 14 000 hectares de zones humides [6], et elle menacerait de détruire de grandes portions de l’habitat de l’un des seuls troupeaux de bisons des bois en liberté, compromettant ainsi le rétablissement de l’espèce [7]. Elle menacerait également l’habitat de la Grue blanche, une espèce en danger critique d’extinction [8]. La mine pourrait également menacer le parc national Wood Buffalo, le plus grand parc national du Canada, situé à 30 km au nord du site proposé [9].

6.Organisez un 5 à 7 “Teck Toc” avec vos ami·es

Réunissez-vous avec vos ami·es et faites les actions 1 à 5 en bonne compagnie ! Si vous avez besoin de conseils ou si vous avez des questions, envoyez un courriel à [email protected]

7. Rendez visite à votre député·e fédéral·e

En collaboration avec Lead Now, nous souhaitons qu’un maximum de citoyen.ne.s aillent rencontrer leur député·e pendant la semaine clé du 10 au 14 février, la dernière où les député·es seront dans leur circonscription avant que le cabinet ne prenne sa décision d’approuver ou de rejeter Teck Frontier. Nous fournirons une trousse d’outils expliquant comment procéder et amplifier sur les médias sociaux, une pancarte Rejetez Teck, une fiche à remettre à votre député, etc. Si vous êtes intéressé·e, contactez [email protected].

Vous ne voyez pas dans cette liste une action qui corresponde à vos intérêts et à votre expertise ? Envoyez un courriel à [email protected] et partagez vos idées!

Agir pour la protection du climat est souvent un excellent remède contre l’éco-anxiété, donne un sens à nos actions et peut-être une manière originale d’avoir du fun entre ami·es!