Cette élection fédérale marque la première fois où tous les grands partis ont des plans détaillés pour faire face à la crise climatique (parce qu’ils ont appris que se présenter en misant sur l’inaction climatique ne les ferait jamais élire en 2021). 

Cela ne veut pas dire que les plateformes de tous les partis sont égales – voir le Tableau ci-dessous pour un aperçu de leurs propositions respectives. Nous espérons que vous y jetterez un œil et que vous en tiendrez compte lorsque vous voterez.

Les plans climatiques peuvent être évalués en fonction de leur ambition (à quelle vitesse et dans quelle mesure proposent-ils de réduire la pollution par les émissions de gaz à effet de serre (GES) ?) et de leur crédibilité (proposent-ils des mesures qui permettraient réellement d’atteindre les objectifs de réduction qu’ils ont fixés ?). L’importance accordée à l’ambition par rapport à la crédibilité varie d’un analyste à l’autre, mais à Greenpeace Canada, nous soutenons que nous avons besoin des deux (voir une excellente analyse de cette dynamique par Seth Klein – en anglais). 

Il est passionnant de constater que nous ne débattons plus de s’’il faut agir sur les changements climatiques, mais plutôt de l’ampleur et de la rapidité des actions requises. 

Plusieurs de nos sympathisant.e.s perspicaces nous demandent : pouvons-nous faire confiance à l’un de ces partis pour réaliser ce qu’ils promettent une fois qu’ils seront au pouvoir ?

Notre réponse est simple : ils tiendront leurs promesses (et augmenteront leur ambition) si – et seulement si – ils sont soumis à une pression suffisante pour le faire. 

À Greenpeace Canada, nous nous préparons à travailler avec nos sympathisant(e)s, nos allié(e)s et les champion(ne)s du climat qui seront élu(e)s au Parlement afin de les garder “sur le grill”. Et avec la probabilité d’un autre gouvernement minoritaire, nous pourrions être en excellente position pour nous assurer que le futur gouvernement s’appuie sur les meilleures idées de tous les partis pour faire face à l’urgence climatique. 

Ceci étant dit : à un moment où nous avons désespérément besoin d’en faire beaucoup plus, la plateforme du Parti conservateur propose d’abaisser le niveau actuel d’ambition climatique.  

Alors que les grands partis présentent des propositions pour renforcer l’action climatique au Canada, le plan climatique du Parti conservateur se distingue par un certain nombre de propositions qui saperait l’ambition et l’action climatiques. Il s’agit notamment de l’abandon de notre engagement dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat et de l’abaissement de notre cible de réduction des émissions de GES (qui est déjà inadéquate), de l’affaiblissement du prix sur le carbone, de l’augmentation des subventions pour les combustibles fossiles, d’une nouvelle loi draconienne visant les activistes climatiques, du déploiement d’une stratégie pour augmenter l’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) et du soutien à un plus grand nombre d’oléoducs de sables bitumineux que ce que même l’industrie propose.

Principaux engagements des programmes des partis pour 2021

Click on the table and use the arrow keys on your keyboard to scroll back and forth to view all the information in the table.

ConservativesLiberalsNDPGreensBloc
Objectif de réduction des émissions pour 2030 (par rapport à 2005)30% (non conforme à l’engagement du Canada dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat)40-45%50%60%51%
Prix sur le carbone 2030 ($/tonne)Industrie : 170 $ (mais seulement si les États-Unis font l’équivalent)

Ménages : 50 $.
$170 pour tout170 $ pour tous.
Éliminer certaines échappatoires pour les gros émetteurs.
$275 pout toutSoutien le système de plafonnement et d’échange d’émissions du Québec (WCI)
Finance climatiqueN/AOrientation vers une divulgation obligatoire des risques financiers liés au climat pour les entreprises.Réviser la législation régissant la Banque du Canada, EDC et l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) afin de l’aligner sur la norme nette zéro.

Assurer une transparence obligatoire sur le risque carbone des entreprises cotées en bourse.
Exiger que les fonds d’investissement publics fédéraux (y compris l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada) se départissent des combustibles fossiles.Divulgation obligatoire des risques climatiques.

Légiférer pour mettre fin au financement de nouveaux projets de combustibles fossiles et exiger des banques qu’elles publient un plan de suppression progressive du soutien aux combustibles fossiles.
Mandat pour les véhicules zéro émission (VZE)30% en 203050% en 2030, 100% en 2035100% en 2035100% en 2030Légiférer sur l’obligation pour les concessionnaires d’avoir des VZE disponibles (pas de date).
Production de pétrole et gazNouvelle infraction pénale pour protester contre les infrastructures de combustibles fossiles.

Éliminer l’interdiction des pétroliers sur la côte nord-ouest (C.-B.).

Subvention de 1,5 milliard de dollars pour le pétrole offshore. 

Mettre en œuvre une stratégie fédérale d’exportation de GNL.
Plafonnement immédiat des émissions, réduction à zéro d’ici 2050 avec des étapes quinquennales.Bilans carbone nationaux et sectoriels pluriannuels (y compris pour le pétrole et le gaz)Interdire la fracturation et les nouveaux projets de combustibles fossiles.
Éliminer progressivement la production de bitume d’ici 2035.
Plafonnement de la production et des exportations de pétrole, suivi d’une élimination progressive rapide.
Subventions pour les combustibles fossilesAugmentationÉliminer d’ici 2023 (définition étroite des subventions).

Élaborer un plan pour éliminer progressivement le financement public du secteur des combustibles fossiles.
Éliminer au completÉliminer au completÉliminer au complet
ÉlectricitéN/ALes normes relatives à l’électricité propre doivent être nulles d’ici 2035Net zéro en 2030, 100% renouvelable en 2040Faire en sorte que 100 % de l’électricité canadienne soit produite à partir de sources renouvelables d’ici 2030 N/A
Transition JusteS’opposer à la transition, essayer de maintenir les emplois liés aux combustibles fossiles205 millions de dollars par an pour la transition en AB, SK et T-N-L.300 à 700 millions de $ par an pour de nouvelles formations pour les travailleurs.Remplacer chaque emploi dans le secteur des combustibles fossiles par un emploi dans le secteur vert grâce à une assurance salariale, des programmes de formation et des plans de retraite anticipée.Réorienter le financement fédéral de l’industrie pétrolière vers des initiatives de diversification économique dans les provinces productrices de pétrole.
MéthaneN/A75 % par rapport aux niveaux de 2012 d’ici à 2030.Augmentera mais aucun objectif n’a été identifiéN/AN/A
PipelinesSoutien Trans Mountain (TMX) et la Ligne 3 d’Enbridge. Soutien renouvelé à Northern Gateway.Soutien Trans Mountain  et la Ligne 3Va évaluer TMX, mais je ne s’engage pas à l’annulerRejette tous les pipelines.Rejeter tout nouveau projet de transport interprovincial de pétrole.
Transport collectifN/AAccélérer les grands projets de transport collectif.
Soutien aux bus électriques.
Doubler les investissements dans les projets de transport collectif, aider les municipalités à électrifier entièrement leur flotte d’ici 2030 et rendre les tarifs plus abordables.3,4 milliards de $ par an de financement fédéral permanent pour les transports en commun à partir de 2026-2027.

Développer les bus et les trains interurbains.
N/A
Solutions nature pour le climatInvestir 3 milliards de $ supplémentaires d’ici 2030 dans des solutions climatiques naturelles axées sur la gestion des forêts, des cultures et des pâturages et sur la restauration des prairies, des zones humides et des forêts.

Établir des normes pour les crédits de carbone associés aux pratiques de gestion des terres dans le but de créer un marché national de compensation du carbone.
Continuer à planter 2 milliards d’arbres.

Restaurer et améliorer davantage de zones humides, de prairies et de tourbières, afin de capturer et de stocker le carbone. 

Augmenter le soutien aux agriculteurs pour les pratiques de gestion agricole afin de réduire les émissions, de stocker le carbone dans des sols sains et d’améliorer la résilience.
Protéger 30 % des terres, des eaux douces et des océans d’ici 2030.

Développer les parcs nationaux urbains et restaurer la biodiversité urbaine.

Relier les communautés aux agriculteurs par le biais de carrefours alimentaires locaux, et élaborer une stratégie nationale pour réduire le gaspillage alimentaire.

Limiter l’utilisation des compensations comme moyen pour les entreprises d’échapper à leurs obligations en matière de réduction nette zéro.
Protéger un minimum de 30 % des eaux douces et des terres de chaque écosystème canadien d’ici 2030 et 50 % d’ici 2050, en donnant la priorité aux écosystèmes riches en carbone.

Accroître le financement des solutions fondées sur la nature.

Lancer une stratégie nationale de régénération de la biodiversité urbaine pour étendre les espaces verts, lutter contre le racisme environnemental et protéger les espèces sensibles en milieu urbain.
N/A
Conservation menée par les autochtonesTravaillant avec les communautés autochtones, notamment en élargissant les Aires protégées et de conservations autochtones (APCA) gérées par des gardiens autochtones.Travailler avec les partenaires des Premières nations, des Inuits et des Métis pour soutenir les nouveaux programmes de gardiens autochtones et établir de nouveaux réseaux de gardiens.
 
Soutenir les communautés indigènes pour qu’elles renforcent leurs capacités à établir davantage d’APCA.
Soutenir la conservation de la nature et la planification de l’utilisation des terres et du climat menées par les autochtones, notamment en développant les gardiens autochtones.Soutenir les zones protégées et de conservation dirigées par des autochtones et financer la gestion de ces terres et eaux par des gardiens autochtones.N/A
Rénovation de bâtimentsPrévoir un cadre réglementaire et financier qui facilitera les contrats de performance en matière d’économies d’énergie (ESPC).

Développer un programme Net Zero Foundations pour soutenir la formation, la certification et la technologie pour les rénovations.
Lancer une stratégie nationale de bâtiments à émissions nettes nulles, qui tracera la voie vers des émissions nettes nulles des bâtiments d’ici 2050, avec des étapes en cours de route.Adopter une approche fondée sur la mission pour moderniser tous les bâtiments au Canada d’ici 2050 – en commençant par moderniser tous les bâtiments construits avant 2020 au cours des 20 prochaines années.Soutenir les agences et les institutions qui travaillent à la création de programmes innovants, efficaces et rentables pour réaliser des rénovations écologiques dans différentes zones et pour différentes communautés, créant ainsi des emplois locaux et réduisant les émissions.N/A
Autres mesures importantesNormes plus strictes sur les carburants propres.

Mandat pour le gaz renouvelable.
Mettre fin aux exportations de charbon thermique d’ici à 2030.Insistance sur les droits autochtones et la justice environnementale.

Engagement à taxer les riches pour financer la transition.

Consacrer le droit à un environnement sain dans une Charte canadienne des droits environnementaux.
Adopter un budget carbone détaillé permettant de limiter le réchauffement à 1,5 degré. 

Mettre fin aux exportations de charbon thermique.

Mettre l’accent sur les droits des autochtones et la justice environnementale.
Interdire les nouvelles centrales nucléaires.
Instaurer un « test climatique » pour toutes les politiques fédérales. 

S’opposer au nouveau nucléaire.
Save the Arctic Ice Ride in Toronto. © Brett Gundlock Passer à l'action ×