Kinshasa, le 16 mai 2019 – Réagissant à la nouvelle parue dans France 24 portant sur  la prolifération de la pollution des plastiques à usage unique dans les rivières de la ville de Kinshasa, Afy Malungu, chargée de communication de Greenpeace Afrique, a déclaré ceci :

C’est aberrant de voir qu’un pays qui s’est engagé à lutter contre la pollution plastique se laisser aller dans le même fléau qu’il prétend combattre. Cette pollution plastique dans les rivières de la ville de Kinshasa est le résultat du manque de la mise en application effective du décret ministériel interdisant la commercialisation, la fabrication et l’industrialisation des emballages plastiques à usage plastique sur tout le territoire de la RDC.

“ Greenpeace Afrique demande au gouvernement congolais de respecter ses propres mesures sur l’interdiction des emballages plastiques à usage unique a travers des actions immédiates et effectives dans la mise en place d’un système de gestion des déchets efficace et rigoureux. Aussi, le gouvernement, ainsi que différents acteurs (entreprises et société civile), sont appelés à vulgariser et encourager un changement de comportement vis-à-vis de la culture du jetable.

“ Afin de mieux lutter contre la crise plastique qui sévit partout dans le monde, Greenpeace Afrique appelle les compagnies à réduire l’utilisation des emballages plastiques à usage unique, ainsi qu’a aller au-delà des engagements afin d’améliorer le système recyclage des plastiques. Et aux citoyens, nous les encourageons à, tout en réduisant leur dépendance au plastique, à réutiliser et à plaider pour que la fin des déchets plastiques dans nos cours d’eau”

Contact média:

Afy Malungu, chargée de communication – Greenpeace Afrique, amalungu@greenpeace.org, +243 991 521 250