MONTRÉAL- Greenpeace accueille positivement l’annonce du projet proposé de loi 46 du gouvernement caquiste, visant à accélérer la création d’aires protégées et de préservation du territoire de l’Île d’Anticosti.

En réponse à cette annonce, Marie-Josée Béliveau, chargée de campagne Nature et Alimentation chez Greenpeace Canada a déclaré : 

« C’est une bonne nouvelle, il faut effectivement accélérer le processus de protection du territoire si l’on veut rattraper notre retard face aux objectifs d’Aichi sur la biodiversité, mais il faut s’assurer que ce nouveau type d’aires protégées ne remplace pas les outils de conservation actuels (réserve écologique et de biodiversité, parc national) mais s’y ajoutent. Nous ne devons pas remettre en question la pertinence de créer des aires protégées plus strictes qui sont essentielles à une protection intégrale. Les acquis en matière de protection du territoire doivent rester.  

Concernant Anticosti, jumeler la protection de l’Île à des activités de foresterie responsable est intéressante, mais doit se faire avant tout au bénéfice des habitants d’Anticosti et des Innus. Il sera essentiel qu’ils soient au cœur des décisions et de la gestion concernant le statut de l’Île ainsi que de la manière dont ce statut sera mis en place. »  

-30-

Pour plus d’informations, veuillez contacter: 

Marie-Christine Fiset, Responsable des médias, Greenpeace Canada
mfiset@greenpeace.org; +1 514 972-6316