21 Septembre 2018 (VANCOUVER) – Parmi les grandes multinationales qui ont signé la ‘Charte Sur Les Plastiques Dans Les Océans‘ se trouvent Coca-Cola,  Unilever et Nestlé Canada qui ont promis d’oeuvrer en vue de réduire la pollution plastique. Cette Charte est endossée par les pays membres du G7 à savoir  le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Union Européenne qui l’ont signé en Juin dernier.

Hier, lors de la deuxième journée de la réunion ministérielle à Halifax, la ministre canadienne de l’Environnement Mme  McKenna annonçait ‘un nouveau partenariat’ avec le monde des affaires’ pour réduire le flot des déchets plastiques. Se sont joints à la signature de la Charte: Loblaw,Walmart, IKEA, Dow Chemicals, BASF Canada et A&W Canada.

En amont de la réunion ministérielle du G7,  Mme McKenna avait invité les Canadien(ne)s à participer aux nettoyages de plages la semaine avant la Journée Internationale de Nettoyage (World Clean Up Day) du 15 semptembre. Lors de cette Journée, Greenpeace Canada – membre du mouvement international Break Free From Plastic – en collaboration avec de nombreux groupes locaux et organismes partenaires avait mené des Enquêtes de marques des plus grand Pollueurs Plastiques en menant des nettoyages dans les cinq villes de Vancouver, Tofino, Toronto, Montréal et Halifax.

Ces enquêtes de marques ont été organisées sur les cinq continents par de nombreuses organisations rehaussant la mission des nettoyages en investigant  les plus grandes quantitiés de déchets appartenant aux grandes multinationales. Les résultats de ces enquêtes seront dévoilés au début d’Octobre. Les produits des grandes multinationales telles que Nestlé, Unilever, Coca-Cola et autres fabricants majeurs de plastique sont régulièrement trouvés dans les enquêtes de marques internationales.

En réaction à cette annonce, la directrice de la campagne Océans et Plastiques, Sarah King explique : «Signer une charte volontaire qui est loin de mettre en place un plan d’action de réduction de la production du plastique jetable, ne rapproche en rien ces multinationales  de solutions à long terme ni les pousser à réduire leur empreinte plastique. Les déchets des ces mêmes compagnies ont été identifiés lors de nos nettoyages de plages et enquêtes de marques menés récemment. Tant que les multinationales continueront de sponsoriser des nettoyages de plages en se focalisant sur ‘plus et mieux recycler’, nous resterons loin de tendre vers des solutions concrètes.»

-30-

Pour toutes questions, entrevues ou photos, veuillez contacter:’

Loujain Kurdi, Conseillère aux communications, Greenpeace Canada, +1 (514) 577-6657, loujain.kurdi@greenpeace.org